Participatif
ACCÈS PUBLIC
31 / 01 / 2020 | 76 vues
michel debonnaire / Membre
Articles : 18
Inscrit(e) le 31 / 08 / 2018

La FNATH met ses propositions d'amendements en matière de pénibilité et de justice sociale dans le cadre de la réforme des retraites en ligne

Dans le cadre du débat sur la réforme des retraites, la FNATH souhaite faire entendre la voix de ses adhérents et de leurs familles, des accidentés, des handicapés, des malades et des invalides qu’elle défend au quotidien.

 

Il s’agit de gens qui, du fait de leurs accidents de la vie, vivent de longues périodes d’inactivité, des parcours professionnels qui se terminent souvent dès qu’ils franchissent la barre des 50 ans, en raison notamment de leur usure liée à leurs conditions de travail.

 

Elle a déjà exposé ses propositions « réforme des retraites : si l'on parlait pénibilité et justice sociale ? » à l'attention du public et des décideurs politiques.
 

En sa qualité de membre du Conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie, elle a voté contre le projet de loi présenté lors de la séance du 16 janvier 2020 pour le motif que « le compte n’y est pas » pour la FNATH et qu’il faut regretter la reconduction de dispositifs inefficaces, injustes et insuffisants à répondre aux enjeux de l’espérance de vie et du pouvoir d’achat de gens usés par le travail, accidentés et malades.

 

S’agissant des dispositifs de départ anticipé et de la pénibilité, s’ils ne sont pas remis en cause, aucun progrès notable n’est à relever et il ne faut pas compter sur la FNATH pour se réjouir du seul fait que ces dispositifs ne sont pas remis en cause…
 

Il en est de même s’agissant du dispositif qui doit garantir une retraite nette égale à 85 % du SMIC net aux assurés. Observons d’une part que c’est à la condition que l’assuré ait effectué une carrière complète, ce qui est très rare pour les précaires et les gens dont l’état de santé pose difficulté. D’autre part, une grande partie des retraités est laissée sous le seuil de pauvreté depuis des années.
 

De même, il faudrait sans doute se réjouir que le projet adapte les dispositions relatives aux droits à retraite des bénéficiaires de l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante pour tenir compte de l’entrée en vigueur du système universel de retraite alors qu’il conserve les conditions d’accès à ce dispositif à l'identique ?

 

La FNATH n’est pas dupe des éléments de langage et de la maîtrise de la communication politique par le gouvernement actuel.
 

La FNATH met donc ses propositions d’amendements en matière de pénibilité et de justice sociale en ligne

Pas encore de commentaires