Participatif
ACCÈS PUBLIC
10 / 10 / 2017 | 26 vues
Denis Stokkink / Abonné
Articles : 144
Inscrit(e) le 28 / 04 / 2009

Le bénévolat, outil des politiques publiques : faire face aux effets pervers

Depuis que l'année européenne pour le volontariat (2011) a contribué à mettre en avant l'importance des missions de volontariat comme levier d'intégration citoyenne et d'insertion professionnelle, les décideurs politiques tentent de s'en emparer. Les avantages en sont nombreux, que ce soit en matière de lutte contre la crise de l'emploi ou de la citoyenneté. Toutefois, leur mise en œuvre en tant qu'outil de politiques publiques doit faire face à plusieurs dérives et effets pervers.

Pour La Solidarité consacre trois nouvelles notes d'analyse aux pratiques bénévoles comme outil des politiques publiques :
  • « Un puissant levier d'insertion professionnelle » : dans une première note, Pour La Solidarité analyse les avantages que représente le bénévolat comme instrument d'insertion socioprofessionnelle dans un contexte de crise de l'emploi.
  • « Pour des communautés solidaires » : dans une deuxième note, Pour La Solidarité revient sur les vertus civiques et politiques que revêtent les pratiques bénévoles dans un contexte de crise de la citoyenneté.
  • « Utilisations abusives et effets pervers » : dans une troisième note, Pour La Solidarité anayse les potentiels effets pervers et dérives que représentent la mise en œuvre de politiques publiques en faveur du bénévolat. Cette note à pour vocation de mettre en garde contre ces effets pervers, tout en arguant en faveur d'une institutionnalisation du bénévolat.
Pas encore de commentaires