Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 02 / 2016 | 186 vues
Social Nec Mergitur / Membre
Articles : 273
Inscrit(e) le 25 / 11 / 2011

La CFDT Conforama lance un droit d’alerte sur l’installation du wi-fi dans le magasin de Saint-Ouen

Une lettre a été envoyée il y a quelques jours à la direction du magasin Conforama de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) par le délégué du personnel. Visiblement, les deux parties ne sont pas sur la même longueur d’ondes  si l’on en croit la teneur de la missive : « en tant que délégué du personnel, je vous informe que je met en œuvre le droit d’alerte de l’article L.2313-2 du Code du travail concernant l’installation du réseau wi-fi dans la magasin », bien que le sujet ait été mis sur table depuis maintenant seize mois. Un comble quand on vend des meubles !

Pourtant, la direction du magasin du boulevard Victor Hugo était parfaitement au courant puisque, lors d’un comité d’entreprise en novembre 2014, les élus CFDT avaient fait une déclaration sur l'effet des ondes électromagnétiques sur la santé « tant pour les salariés que pour la clientèle du magasin ». Toutefois, du côté du Conforama audonien, le réseau devait avoir du mal à passer car malgré de multiples relances, la CFDT n’a pu que déplorer « qu’aucune évaluation des risques n’ait été faite à ce sujet ». Gênant. D’autant que l’employeur a, en matière de santé et sécurité au travail, une obligation générale de résultat qui peut engager sa responsabilité civile, voire pénale.

Et les syndicalistes de demander « sans délai une enquête commune » avec désignation d’un organisme agrée « pour effectuer des mesures et des analyses du rayonnement des ondes électromagnétiques dans notre magasin ». En cas de refus de la part du magasin Conforama, la CFDT promet de saisir la justice en référé et probablement recevoir du soutien sur ce sujet qui ne laisse pas le monde du travail insensible puisqu'en 2013,  plusieurs syndicalistes d'entreprises avaient alors lancé un appel pour réduire l'exposition aux ondes électromagnétiques sur le lieu de travail (lire ici).

 

Pas encore de commentaires