Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 07 / 2016 | 57 vues
Michel Salingue / Membre
Articles : 7
Inscrit(e) le 22 / 11 / 2010

Pluralité et unité au sein de la Fédération générale des retraités de la fonction publique : une approche à préserver

Le 65ème congrès de la Fédération générale des retraités de la fonction publique (FGR-FP), marqué par le 80ème anniversaire de la création de notre fédération, a été l'occasion de rappeler mais aussi de faire vivre concrètement ce qui, depuis sa création en 1936, constitue ses fondements : la pluralité et l'unité dans la défense des fonctionnaires retraités.

Certes, après le départ du SE-UNSA, nous aurions pu craindre un affaiblissement, voire une désagrégation de la FGR-FP. Ce congrès a montré qu'il n'en était rien. Les 300 congressistes, qu'ils soient originaires de syndicats, d'organisations comme l'ARFEN ou adhérents directs, ont tous rappelé leur attachement à une FGR-FP diverse et unitaire.

Ce congrès a aussi été l'occasion de réaffirmer notre volonté de lutter dans l'unité, avec les autres organisations syndicales de retraités, pour le pouvoir d'achat, la protection sociale et plus globalement la reconnaissance de la place des 16 millions de retraités dans la société française.

Le code des pensions a déjà subi plusieurs amputations depuis la réforme de 2003 et d'autres menaces planent aujourd'hui ; d'autres spécificités sont désignées à la vindicte populaire comme le calcul de la pension sur les six derniers mois ainsi que la pension de réversion. Au service des citoyens, les fonctionnaires sont aussi menacés dans leur statut.

Parce que c'est la raison d'être de la FGR-FP et qu'elle est la seule fédération de retraités de la fonction publique, nous avons plus que jamais un rôle important à jouer dans la défense du statut du fonctionnaire et du code des pensions.

Il y a maintenant 80 ans, Marthe Pichorel, fondatrice de la FGR-FP, ouvrait la voie en montrant la nécessité de regrouper les fonctionnaires retraités pour, dans l’unité, défendre leur situation en lien avec le statut de la fonction publique. Aujourd’hui, les mêmes questions se posent.

Contrairement à ce que certains voudraient laisser croire, la FGR-FP est donc toujours et peut-être plus que jamais nécessaire. Elle doit se renforcer pour pouvoir peser efficacement.

Au-delà des actions unitaires de l’ensemble des retraités, elle doit devenir le catalyseur d’un mouvement beaucoup plus large des retraités de la fonction publique.

La FGR-FP a un avenir car la fonction publique a un avenir.
Pas encore de commentaires