Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 06 / 2022 | 103 vues
Eric Chenut / Membre
Articles : 12
Inscrit(e) le 12 / 06 / 2018

Réforme de la dernière chance pour un système de santé à bout de souffle

Urgence du nouveau quinquennat, la réforme du système de santé est plus que vitale et doit se faire en concertation avec toutes les parties prenantes. Dans le cadre de la mission flash sur l’accès aux soins lancée par le Gouvernement, la Mutualité Française, présente sur le terrain via ses 2800 établissements, a remis au docteur François Braun, président de Samu-Urgences de France, des propositions concrètes à mettre en place avant l’été pour assurer un accès aux soins partout, pour tous.

 

Les difficultés de notre système de santé sont connues et sont largement documentées. Qu’il s’agisse d’une organisation trop centrée sur l’hôpital public et n’ayant que trop peu recours à la médecine de ville ; de secteurs laissés pour compte comme le secteur médico-social et le soutien au maintien au domicile ; ou encore l’inégalité des chances des patients face à la maladie, avec des disparités sociales et territoriales très fortes, et les défaillances dans l’accompagnement des personnes âgées, en particulier celles résidant en Ehpad. Forte de son expérience de terrain, La Mutualité Française a apporté sa contribution à cette mission flash pour promouvoir un système de santé solidaire, protecteur et universel.

 

Dans sa contribution, la Mutualité Française recommande que des mesures d’urgences soient prises dès cet été, pour assurer la permanence des soins dans tous les territoires, avec tous les acteurs en faisant travailler ensemble médecine de ville et hôpital, hôpital et médico-social, médecins libéraux et salariés, secteurs public et privé. La coopération de l’ensemble des acteurs doit être renforcée pour assurer une réponse aux demandes de soins non programmés. Les mutuelles, par le biais de leur offre de soins privés non lucratifs, prendront tout leur part à l’organisation de la permanence et de la continuité des soins pendant l’été.

 

Au-delà des mesures à prendre dans l’immédiat, la Mutualité Française préconise également des mesures à moyen terme parce que l’urgence ne doit pas reléguer les problèmes de fond et que les réformes doivent dépasser le cadre de l’hôpital. Seule une organisation différente de la médecine de ville permettra d’assurer un meilleur parcours de soins, de stabiliser l’ensemble du système de santé et donner de l’oxygène aux hôpitaux.  

 

Nous devons faire le choix de mesures ambitieuses pour renforcer l’attractivité des métiers et stopper la pénurie : les personnels soignants ont besoin de signaux forts. Cela passera par un choc de simplification, une révision de la rémunération mais aussi par des conditions de travail permettant de concilier vie professionnelle et personnelle pour l’ensemble des secteurs sanitaires, médico-sociaux et sociaux, avec par exemple des facilités pour accéder à des logements. Quant aux filières de formation, elles doivent être renforcées par l’apprentissage, l’alternance, et les professionnels de santé doivent pouvoir évoluer tout au long de leur vie professionnelle.

 

Nous savons qu’il est possible de répondre à l’urgence lorsque les enjeux sont clairement identifiés. C’est l’un des enseignements que la crise du Covid nous a montré. Nous devons, à présent, collectivement, trouver des réponses pour éviter des prises de risques pour les patients et les professionnels dans les prochaines semaines, limiter les pertes de chances et sur du plus long terme travailler à la transformation de notre système de santé.

 

Télécharger les contribution de la Mutualité Française transmises au Docteur F. Braun pour la mission sur l’accès aux soins urgents et non programmés

Pas encore de commentaires