Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 04 / 2021 | 88 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1576
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

« Préfon a une mission pédagogique qui ne se limite pas à ses affiliés » - Philippe Sebag

Les précisions de Philippe Sebag (président de Préfon) sur les orientations de l’association pour les quatre prochaines années.

 

Troisième du nom depuis 2010, la nouvelle feuille de route 2020-2024 marque-t-elle un virage dans la voie poursuivie par Préfon ?

Les statuts de Préfon lui associent trois objectifs : offrir des régimes de prévoyance complémentaire aux fonctionnaires, assurer la représentation des affiliés auprès des pouvoirs publics et des gestionnaires des régimes et, enfin, veiller au respect des valeurs portées par l’association, notamment par le choix d’investissements socialement responsables. Quelle que soit la présidence, le mandat sera donc toujours consacré à la satisfaction de ces points fondateurs mais à chaque période ses spécificités donc sa manière de les porter.


En 2010, il s’agissait de gagner en indépendance et en professionnalisme, y compris vis-à-vis de notre assureur, d’où les créations des premières commissions thématiques et de Préfon distribution. En 2014, priorité a été donnée à l’amélioration de l’attractivité du régime face à l’évolution de la réglementation nationale (jusqu’aux lois Sapin 2, PACTE etc.). Ainsi, cette troisième feuille de route organise encore différemment le travail pour répondre au mieux aux défis du contexte actuel dans lequel nos affiliés ont (plus que jamais) besoin d’être accompagnés et défendus dans le cadre d’une finance transparente et responsable.

 

Sur quels chantiers s’appuie cette nouvelle planification stratégique ?

Sur quatre ans, quatre axes vont donc donner le la à cette nouvelle dynamique Préfon composée par la gouvernance et orchestrée par la direction générale de l’association et de la structure de courtage. Quatre axes qui peuvent être résumés en une ambition : l’engagement dans l’accompagnement des affiliés, l'engagement pour une finance responsable, l'engagement à toujours améliorer les conditions de protection et de prévoyance des agents publics et l'engagement à maintenir l’attractivité de nos offres sous le double sceau du rendement et de la sécurité. Pour chaque élément, nous signons donc là clairement notre volonté d’être transparents et performants afin d’honorer la confiance de nos cotisants. Autrement dit, à traduire nos convictions en actions.

 

Lors de votre désignation à la présidence de l’association, vous aviez insisté sur la mission pédagogique de Préfon. Cette volonté est-elle affichée ici ?

C’est précisément le premier axe de notre nouvelle feuille de route, lequel s’attache à délivrer l’information la plus précise et la plus transparente possible aux agents publics. Cette volonté ne se limite pas aux affiliés qui doivent, bien sûr, pouvoir compter sur un accompagnement éclairé tout au long de leur parcours. Alors qu’un certain nombre de changements est attendu (réforme potentielle des retraites, place croissante des contractuels etc.), elle englobe l’ensemble des agents publics, avec une attention plus soutenue encore à l’égard des jeunes dès les écoles d’application. Forte de sa nouvelle charte de déontologie* qui rappelle qu’elle n’agit que dans l’intérêt de ses affiliés, Préfon s’engage ainsi à intensifier un dialogue franc avec chacun, notamment par une nouvelle interactivité insufflée à ses différents supports éditoriaux.

 

Ce souci de dialogue s’étend-il également à tous vos partenaires de la protection et de la prévoyance ?

Déjà reconnue comme un acteur institutionnel de référence, Préfon veut en effet peser dans le débat public pour faire avancer les sujets qui lui tiennent à cœur. Assurer solidairement la meilleure protection sociale possible aux agents en fait évidemment partie. Cela signifie offrir des réponses adaptées en matière de retraite et de prévoyance mais également dialoguer avec les pouvoirs publics afin de pousser à l’abondement de l’épargne retraite par l’employeur, comme cela se fait pour le privé.
 

Il en est de même pour la finance responsable, pour laquelle l’association milite déjà dans des instances françaises et internationales**. Elle s’en fera le promoteur auprès d’un public élargi, en lien avec ses propres pratiques, et dans le dialogue avec ses gestionnaires financiers sur les effets sociaux et environnementaux des investissements. Une réflexion est en cours sur la création d’un fonds visant à mobiliser l’épargne pour les petites et moyennes entreprises françaises en croissance et créatrices d’emplois localement.
 

Des fonds socialement responsables dont on a d’ailleurs récemment pu mesurer la bonne résistance en termes de performances. La question de l’attractivité du régime trace-t-elle aussi une ligne de travail pour les années à venir ?

Suffisamment exemplaire pour inspirer la création des PERP, suffisamment moderne pour devenir un PER et suffisamment solide pour subir la crise sans perte pour nos affiliés, Préfon-retraite affirme toujours sa pertinence. Pour autant, l’association poursuit l’investigation de nouveaux supports d’investissement possibles, tels les fonds de retraite professionnelle supplémentaire (FRPS), et cette veille attentive constitue effectivement l’objet du quatrième axe de notre engagement 2020-2024. Car maintenir une offre à la fois attractive et sécurisée demeure la première légitimité de Préfon.

 

* Adoptée par l’assemblée générale de novembre 2020 (www.prefon.asso.fr).

** Soutien des principes pour l’investissement responsable (PRI) et membre du Forum pour l’investissement responsable (FIR) et de l’EAPSPI (association de 24 régimes de retraite du secteur public de 15 pays européens).

Pas encore de commentaires