Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 11 / 2021 | 96 vues
Michel Monteil / Membre
Articles : 14
Inscrit(e) le 21 / 10 / 2008

Les organisations de retraités se mobilisent pour les pensions, la santé et les services publics

Le 1er octobre, des dizaines de milliers de retraités se sont fait entendre dans 164 rassemblements ou manifestations mais cela n’a pas suffi. Le gouvernement continue de rester sourd à leurs revendications et il poursuit sa politique antisociale. Les prix flambent, les pensions sont bloquées, les moyens attribués à la santé et aux services publics régressent et l’isolement des personnes âgées augmente. Nous sommes 17 millions et nous sommes une force. Montrons-la le 2 décembre par une manifestation nationale à Paris.

 

Augmentation des retraites, pensions de base et complémentaires

 

Comment payer les factures avec l’accélération de l’augmentation des prix, de 1,9 % sur un an, qui affecte des secteurs indispensables comme l’énergie, l’alimentation et les transports ? Depuis un an :

  • la pension de base n’a augmenté que de 0,4 % (cette perte de pouvoir d’achat s’ajoute à celle des années précédentes, avec le gel des pensions et leur baisse de 1,7 % en 2018 - hausse de la CSG) ;
  • la complémentaire a progressé de 1 % seulement. En dix ans, pour une inflation de 9,88 %, la valeur du point a augmenté de 5,71 % pour les employés (ARRCO) et de 5,50 % pour les cadres (AGIRC).


Depuis 2014, nous avons perdu entre 10 et 12 % de pouvoir d’achat, soit un mois de pension par an.

 

Sécurité sociale, santé et autonomie

 

Toute la population l’a vécu pendant la pandémie : la protection sociale est un bien essentiel et elle « n’a pas de prix ». Pourtant, elle est de plus en plus attaquée. La disparition de 115 000 lits en vingt-cinq ans dans les hôpitaux et de 100 000 postes de soignants en huit ans a créé une situation catastrophique, avec son lot de drames, surtout pour les retraités qui ne sont pas jugés prioritaires. La même politique se poursuit actuellement.


Qui a promis une loi sur le grand âge pour permettre à la population de bien vieillir ? Elle est urgente, il y aura 100 000 personnes âgées de plus en 2030 mais elle vient d’être abandonnée et les quelques mesures pour 2022 sont bien loin de répondre aux besoins :

  • seulement 0,4 milliard d’euros à comparer aux 6 milliards prévus pour 2024 par le rapport officiel Libault,
  • seulement un peu plus d’un emploi par EHPAD dans cinq ans (très loin d’une personne par résident),
  • bien trop peu pour le personnel de l’aide à domicile, renvoyé à une promesse de négociations,
  • et rien sur le très onéreux reste à charge.

 

Services publics

 

Les services publics et leur personnel ont joué un rôle irremplaçable dans la lutte contre la pandémie. Avec l'âge, nous avons de plus en plus besoin de services de proximité, avec du personnel en nombre et formé, garants d’une égalité de traitement sur tout le territoire, d’un accès pour tous et partout. Les difficultés s’accumulent pour l’accès au logement, aux transports, à l’énergie, aux bureaux de poste, aux trésoreries, au numérique etc.
 

Les services publics et le lien social sont indispensables. Le baromètre annuel de l’association Les Petits Frères des Pauvres confirme que 6,5 millions de personnes âgées se sentent fréquemment seules et que 530 000 sont « en situation de mort sociale », sans aucun contact social, amical ou familial, soit 77 % de plus en quatre ans.


Recréer du lien social et bien vivre sa retraite se fait aussi via l’accès aux loisirs et à la culture. C’est pourtant ce que l’on abandonne en premier quand les moyens de subsistance ne sont pas suffisants. Cela renforce l’isolement des retraités.

 

Les organisations syndicales de retraités CGT, FO, CFTC,CFE-CGC, FSU, Solidaires, la FGR (*), LSR (**) et Ensemble et solidaires (***) appellent à une manifestation nationale des retraités jeudi 2 décembre. Pour :

  • l’augmentation immédiate des pensions de base et complémentaire et leur indexation sur l’évolution des salaires et des pensions de réversion attribuées sans conditions de ressources ni d'âge, améliorées afin de garantir le niveau de vie du conjoint survivant et son extension aux couples pacsés et aux concubins ;
  • la défense de notre système de santé et de retraite, porté par une Sécurité sociale financée par les cotisations sociales et basée sur la solidarité intergénérationnelle. Un grand service public de la prise en charge de l’autonomie géré par l’Assurance-maladie, avec 200 000 embauches dans les EHPAD et 100 000 dans le secteur de l’aide à domicile pour garantir des soins de qualité ;
  • la défense et le développement des services publics de proximité sous contrôle et maîtrise publique. Le maintien et le développement des contacts sociaux et des commerces et services de proximité. La lutte contre l’isolement pour une retraite digne et paisible ;
  • la défense de nos libertés individuelles et collectives.

 

Le Président de la République, son gouvernement et le patronat doivent enfin entendre les retraités.

 

(*) http://www.fgrfp.org/

(**) LSRFEDE

(***) L'ASSOCIATION (unrpa.com)

Pas encore de commentaires