Participatif
ACCÈS PUBLIC
10 / 07 / 2020 | 220 vues
Jean Meyronneinc / Membre
Articles : 132
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

Des retraités et un âge de départ à la retraite en augmentation et un pouvoir d’achat des pensions nettes en diminution

La DREES vient de publier sa nouvelle édition du panorama qu'elle établit désormais annuellement sur « les retraités et les retraites », sujet complexe et sensible s'il en est.

Ce document (1) qui porte sur l'année 2018 (et qui tient compte des principales modifications législatives ou réglementaires de l’année) rassemble les éléments de cadrage et les chiffres clefs permettant d’appréhender la question des retraites et de l’invalidité, premier poste de dépenses de la protection sociale avec 321 milliards d’euros de pension versés en 2018 (13,7 % du PIB).
 

Principaux éléments à retenir
 

  • Des retraités et un âge de départ en retraite en augmentation
     

Fin 2018, 16,4 millions de personnes, résidant en France ou à l’étranger, étaient retraitées de droit direct d’au moins un régime français, avec 745.000 nouveaux retraités, soit 218 000 de plus que l’année précédente. La réforme des retraites de 2010 explique principalement les évolutions des effectifs depuis 2010 avec le report progressif de l’âge légal d’ouverture des droits, depuis juillet 2011, et de l’âge d’annulation de la décote (âge automatique du taux plein), depuis juillet 2016. Ce phénomène est aussi lié à l'assouplissement des conditions de départ anticipé pour carrière longue, en place depuis le 1er novembre 2012 et la réforme des retraites de 2014.

Par ailleurs, l’âge de départ à la retraite s’élève à 62 ans et 1 mois pour les retraités de droit direct résidant en France. Il augmente depuis 2010 (+1 an et 7 mois), principalement suite au relèvement de l’âge d’ouverture des droits à la retraite issu de la réforme de 2010, ainsi que du relèvement de l’âge d’annulation de la décote, depuis 2016.
 

  • Un tiers des retraités de droit direct sont polypensionnés.
     

  • Un pouvoir d’achat des pensions nettes en diminution

La pension moyenne brute tous régimes confondus s'élevait à 1.504 euros mensuels en décembre 2018. En tenant compte des prélèvements sociaux, la pension nette s’élevait à 1.382 euros.
 

  • Les différences entre hommes et femmes se réduisent mais demeurent élevées

La pension moyenne des femmes est inférieure de 41 % à celle des hommes. Si les différences entre hommes et femmes se réduisent mais demeurent élevées, le montant moyen de pension de droit direct des retraités résidant en France (y compris la majoration de pension pour trois enfants ou plus) des femmes est inférieur de 54 % à celui des hommes pour la génération de 1930 et de 33 % pour la génération de 1952. Cet écart s’explique notamment par la différence de durée de carrière entre hommes et femmes.


Tous ces éléments sont à intégrer dans les débats sur la réforme des retraites « mis en suspens » pendant la crise sanitaire mais qui semble bien revenir de façon plus ou moins larvée à l'ordre du jour.

(1) Plus de détails sur https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/retraites2020.pdfde-la-drees/article/les-retraites-et-les-retraites-edition-2020.

Pas encore de commentaires