Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 03 / 2016 | 83 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1565
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

8 % des effectifs de la MSA menacés par la nouvelle convention

Alors que le monde de l’agriculture est en ébullition, les pouvoirs publics exigent toujours plus d’économies pour les caisses du régime agricole. Les  effectifs des salariés de ces caisses, qui n’ont cessé de fondre ces dernières années, ne peuvent être les seuls sacrifiés au nom de ces coupes budgétaires.

La nouvelle convention d’objectifs et de gestion (COG) de la Mutualité sociale agricole (MSA) devait être exposée le 24 février 2016 lors d’un conseil d’administration mais sa présentation a été reportée au mois d’avril.

Or depuis 2006 et les précédentes COG mises en œuvre, 3 193 équivalents temps plein (ETP) ont disparu des effectifs de la caisse et la nouvelle convention prévoirait encore 1 300 ETP de moins pour les quatre années à venir, entre 2016 et 2020.

Sur les 17 000 salariés actuels de la MSA, cette coupe représenterait près de 8 % des effectifs.

Alors qu’il existait encore 74 caisses de la MSA en 2000, il n’y en a plus que 35 aujourd’hui et des mutualisations, voire de nouvelles fusions, seraient également évoquées dans la prochaine COG.

Mais, comme s’interroge Anita Passanente, déléguée nationale FO : « Comment demander aux caisses, dont les effectifs sont au minimum, de récupérer des activités dans le cadre de la mutualisation imposée ? »

La crainte aujourd’hui des représentants des salariés est qu’à terme la MSA ne soit plus qu’une façade, le back-office devenant mutualisé entre plusieurs caisses, voire entre différents régimes.
Pas encore de commentaires