Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 03 / 2022 | 56 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1616
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

À l’initiative du CESE français, les CES européens gèlent toute activité avec l’AICESIS, actuellement présidée par la Russie

A l’initiative de Thierry Beaudet, président du Conseil économique social et environnemental, 12 CES européens ont signé une déclaration commune dénonçant l’agression russe en Ukraine, et appelant la diplomatie à reprendre ses droits. Les CES européens ont par ailleurs acté le gel de toute activité dans le cadre de l’AICESIS, Association Internationale des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires (1) , actuellement présidée par la Russie.  

 

Dans cette déclaration commune, les conseils économiques et sociaux de l’Union européenne font part de leur « immense inquiétude, leur profonde indignation et leur soutien inconditionnel aux Ukrainiens et Ukrainiennes ». Ils rendent également hommage « au courage et à la détermination de nombreux acteurs de la société civile russe qui s’opposent à cette entreprise de destruction au péril de leur liberté ». Ils saluent le travail « colossal » actuellement accompli sur le terrain par les organisations de la société civile européenne.

 

Les CES européens dénoncent par ailleurs la position officielle défendue par l’AICESIS, actuellement présidée par la Chambre Civique de Russie le 5 mars dernier. « Comme on pouvait le redouter, la Chambre civique de Russie a malheureusement repris à son compte le langage belliqueux de son gouvernement, incompatible avec les valeurs de l’Etat de droit et les libertés fondamentales, ainsi que du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », a déclaré Thierry Beaudet, Président du CESE à l’occasion d’une session plénière au cours de laquelle son homologue ukrainien Mr Anatolii Kinakh a participé à distance.

 

Les CES européens ont ainsi acté le gel de toute activité dans le cadre de l’AICESIS et demandé la convocation d’une assemblée générale, exprimant par ailleurs le « vœu sincère qu’une représentation de la société civile russe soit en mesure de s’exprimer en faveur de la paix et d’entretenir le dialogue entre les peuples».

 

La société civile européenne a par ailleurs tenu à rappeler son soutien aux actions européennes et internationales adoptées contre la Russie.
 

« Nous estimons aujourd’hui que la dignité commande de mobiliser toutes les ressources et de délivrer tous les messages pour assurer aux Ukrainiens et aux Ukrainiennes qu’ils ne sont pas seuls dans leur lutte face à l’oppression, que nos institutions et les organisations des sociétés civiles qui les composent se tiennent derrière eux en ces heures noires pour la paix mondiale », indiquent-ils dans leur déclaration. 


(1) L’Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS).


Créée en 1999, l'AICESIS compte 73 membres, issus de 4 continents : Afrique, Asie, Europe et Amérique latine.


Les membres de l’AICESIS sont des Conseils économiques et sociaux, institutions consultatives, composées des organisations représentant les partenaires sociaux (employeurs, syndicats de travailleurs) et autres acteurs de la société civile. Ce sont des composantes essentielles de la gouvernance participative dans les sociétés modernes.


L'Association, agissant essentiellement comme un réseau, a pour objet, dans le respect total de l'indépendance de chacun de ses membres, de favoriser et de promouvoir le dialogue et les échanges entre ses membres, et, de façon plus large, d'encourager le dialogue social et civil dans le monde.


L'Association se propose également d'encourager la consolidation ou la création de CES dans les États qui n'en possèdent pas, et de contribuer, par l'échange de travaux, d’expériences, et par l'organisation de rencontres, à la prospérité et au développement économique des peuples, et à l'émergence, dans le respect mutuel et dans la paix, des sociétés civiles démocratiques, conformément aux principes des Nations-Unies et à la déclaration universelle des Droits de l'Homme, ainsi qu’aux principes et aux droits fondamentaux du travail approuvés par tous les membres de l’Organisation internationale du Travail (OIT).


Toutes les activités des CES sont donc conçues principalement pour contribuer au développement et à la paix, sachant que le développement économique et social en est une condition fondamentale. Cette recherche du développement, dont le progrès social est naturellement une composante, sera faite grâce aux efforts internes mais également à la mise en place de véritables solidarités Nord-Sud. Cette solidarité doit être exercée notamment en renforçant la société civile, dans un cadre de véritables partenariats.


Les membres de l'AICESIS se réunissent pour réfléchir ensemble de manière permanente sur la défense des libertés, le droit des peuples de décider leur propre destin, le progrès social, la promotion du dialogue social et la protection des plus faibles.


Les Conseils nationaux membres actifs sont des assemblées autonomes avec compétence nationale, tirant leur légitimité de la constitution, de la loi, d’un décret ou de n'importe quel autre mode de reconnaissance officielle par les autorités publiques et bénéficiant d'une authentique représentativité des intérêts économiques et sociaux.


https://www.aicesis.org/

 

 

 

 

Afficher les commentaires

Journée internationale de solidarité avec l’Ukraine : les syndicats pour la paix !

 

La Confédération Force Ouvrière (FO) s’associe à la journée internationale de solidarité avec l’Ukraine organisée par la Confédération Européenne des Syndicats (CES) et la Confédération Syndicale Internationale (CSI).

 

Déjà mobilisée à Bruxelles le 24 février et à Paris le 26 février, notre organisation syndicale  réitère:

-son appel à la paix et au cessez-le-feu à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie. 

- son message de solidarité envers la population, les travailleurs et leurs familles, les syndicats en Ukraine ainsi qu’envers les nombreux exilés.

 

Comme nous  saluons  le courage et est pleinement solidaire de toutes celles et tous ceux qui protestent contre la guerre en Russie ou en Biélorussie.

 

L’entête du manifeste de la Confédération Internationale des Syndicats Libres à sa fondation en 1949 résonne plus que jamais : « pour le pain, pour la paix, pour la liberté ! »

 

L’activation, pour la première fois, de la directive de l’UE de 2001 sur la protection temporaire des personnes fuyant le conflit et une mobilisation massive du mécanisme de protection civile et de l’aide humanitaire de l’UE était indispensable.

 

Notre confédération est engagée dans les discussions avec les autorités françaises pour assurer un accueil digne et décent des réfugiés ainsi que l’exercice de leurs droits en matière de logement et d’hébergement, d’accès aux services publics ou encore d’insertion sur le marché du travail.

 

Elle  se joint au message du Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations-Unies condamnant toute discrimination dans le suivi des exilés ayant fui l’Ukraine et rappelle plus largement que l’exigence de dignité, d’humanité et de solidarité s’applique à n’importe quel réfugié, indépendamment de son origine ou de sa couleur de peau.

 

Soumis par Marjorie Alexandre le mar 15/03/2022 - 16:50 Permalien