Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 07 / 2021 | 204 vues
David Malezieux / Membre
Articles : 7
Inscrit(e) le 14 / 02 / 2019

Leroy Merlin enseigne préférée des Français : à quel prix pour les salariés ?

Leroy Merlin enseigne préférée des Français. Mais à quel prix pour les salariés ?


L’entreprise, qui véhicule une image si sympathique auprès de ses clients, a un autre visage. Depuis plusieurs années, notre syndicat dénonce des pratiques inacceptables envers ses salariés, ses élus et ses organisations syndicales. Pour les dirigeants de Leroy Merlin, rien ne doit s’opposer au profit. Rien ni personne.


Malgré une hausse historique de son chiffre d’affaires en 2020, malgré les recommandations du Premier Ministre de gratifier les salariés de la seconde ligne et malgré notre demande, l’entreprise a décidé de ne pas remercier les acteurs de son succès. Mais cela va malheureusement plus loin. Afin de pouvoir mettre la pression sur les salariés, les accords d'entreprise sont régulièrement contournés voire bafoués. Encore une fois, rien ne doit s’opposer au profit. Rien ni personne.


Le « dialogue social de qualité » tel que la direction de Leroy Merlin le décrit n’est qu’une façade médiatique opportuniste derrière laquelle la vérité est tout autre.


Est-il grave de commettre une faute chez Leroy Merlin ? Qui décide que c’est une faute : la direction.

  • Si vous êtes cadre ou dirigeant, c’est « maladroit », « on apprend en marchant » « c’est à corriger » et on essaye d’enterrer l’affaire.
  • Mais si vous n’êtes qu’employé, « vous n’avez plus les valeurs de l’entreprise », « vous mettez l’entreprise en danger » et on vous licencie.


Il en va de même pour la nouvelle politique de sécurité qui devient une arme de licenciement au lieu d’un moyen de prévention des risques.


Les représentants du personnel et les représentants syndicaux sont méprisés, intimidés, insultés et espionnés. Si vous êtes syndiqué, on vous filme et on vous fiche. Après Ikea, Leroy Merlin va-t-elle rejoindre le banc des accusés ?


Les dénonciations de telles pratiques, de la part des représentants syndicaux, restées sans réponses ni actions correctives de la part du siège, montrent bien qu’il ne s’agit pas d’actions isolées et locales. Elles traduisent une volonté de la part de l’entreprise d’éradiquer toute contestation et tout obstacle à son profit.


Par l’intermédiaire de ses représentants dans les magasins, la section fédérale du commerce & VRP tient à dénoncer ces pratiques d’un autre temps et veillera à la santé physique et psychologique et à la sécurité des salariés de l’entreprise.

Pas encore de commentaires