Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 03 / 2022 | 271 vues
David Malezieux / Membre
Articles : 11
Inscrit(e) le 14 / 02 / 2019

Conforama : le budget de la NAO 2022 représente moins de la moitié des allègements de cotisations sociales

Plusieurs magasins Conforama seront en grève aujourd'hui devant l'indécence des propositions salariales. Quand il n’y a plus moyen de se faire entendre par une direction sourde à toute revendication, le seul moyen qui reste aux salariés est de débrayer ou de se mettre en grève.

 

Les salariés de plusieurs magasins, notamment en région pyrénéenne, vont manifester leur indignation. Ils clament leur colère face aux propositions indécentes de la direction durant les premières réunions de négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les rémunérations :

  • un budget de 5 millions d'euros pour les évolutions de rémunérations.
  • dans ce budget, les « mesurettes » habituelles (journée de solidarité offerte, maintien de la subrogation etc.) sont incluses représentant 0,8 million d'euros, à déduire des 5 millions d'euros du budget global.
  • restent donc 4,2 millions d'euros pour les revendications des salariés, soit une peau de chagrin.


Parallèlement, Conforama a bénéficié d’un nouvel allègement « Fillon » de cotisations sociales de 9 984 033 euros cette année. Le budget de la NAO 2022 représente donc moins de la moitié de ces allègements, dont la première victime est la Sécurité sociale, que l’on nous présente alors comme « déficitaire » et que les travailleurs « renflouent » à coup de CSG et CRDS...

 

Avec un taux d’inflation record, ce budget n’est pas seulement ridicule, il est une véritable insulte à des salariés, déjà traumatisés par la suppression de 1 900 postes depuis deux ans, du fait de la crise sanitaire durant laquelle le minimum leur a été accordé, l’absence de toute connaissance de la stratégie de l’entreprise mais qui donne tout à cette dernière.


La dernière réunion de NAO aura lieu le 21 mars 2022. La direction de Conforama entendra-t-elle raison ou mettra-t-elle le feu aux poudres ? La balle est dans son camp.

Pas encore de commentaires