Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 06 / 2014 | 1 vue
Camille Pan / Membre
Articles : 15
Inscrit(e) le 13 / 01 / 2014

Table-ronde le 26 juin au Stade Rennais : Généralisation de la complémentaire Santé pour tous les salariés du secteur privé. Contraintes ou opportunités ?

A très court terme, la règlementation concernant la complémentaire santé (ANI) va évoluer et imposer à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, de mettre en place une couverture santé pour leurs salariés. Coviaé (entreprise spécialisée en RH), Fidal (cabinet d’Avocats d’affaires) et Harmonie Mutuelle, réunissent leurs compétences pour permettre aux dirigeants des TPE et PME d’envisager cette évolution comme un atout de management et de différenciation.

 

Le Stade Rennais reçoit Coviaé, Fidal et Harmonie Mutuelle le 26 juin

Pour préparer l’avenir et anticiper les leviers d’optimisation procurés par l’ANI, trois experts unissent leurs compétences (RH, Juridique et Santé) et ouvrent les coulisses d’un club de haut niveau. Jeudi 26 juin, le Stade Rennais se transformera  en lieu d’échanges et de débats et accueillera, aux côtés de Covié, Fidal et Harmonie Mutuelle, les dirigeants des TPE et PME.

 

Leur objectif : décrypter comment faire de l’obligation de mettre en place une mutuelle…. une opportunité dans la conduite de leur entreprise.                                                         
                                                       
Découverte juridico-RH en trois actes au Stade Rennais le jeudi 26 juin :
-       16h45 : visite des coulisses de stade rennais.
-      17h30 : tables rondes sur le thème « des hommes, des règles, des projets »
- 18h30 : conférence 


Les intervenants :
Cyr DIORE, Directeur - Fondateur de Coviaé ;  Virginie MALNOY, Harmonie Mutuelle  Directeur Général Adjoint en charge de la région Bretagne-Normandie ;  Franck PONTRUCHE, Directeur du département Droit social de FIDAL en Bretagne ; Cyrille LE MENTEC, Président de Ouest Facilities et un étudiant de la junior entreprise. Les débats seront animés par Xavier DEBONTRIDE, journaliste.

 

 

 

Pas encore de commentaires