Participatif
ACCÈS PUBLIC
25 / 06 / 2013
Anne Marie Perret / Membre
Articles : 8
Inscrit(e) le 06 / 05 / 2009

Journée d’action européenne : non à l’austérité, oui à la justice fiscale !

Dans le cadre de sa campagne « où s’en va l’argent : on recherche 1 000 milliards d'euros en Europe chaque année » la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP) a lancé une semaine d’action européenne pour la justice fiscale du 17 au 23 juin.

Elle visait à réclamer que les riches et les multinationales paient leur juste part d’impôts.

Le 19 juin, à Bruxelles, la FSESP et ses affiliés belges ont organisé une réunion avec la participation de John Crombez, Secrétaire d’État belge en charge de la lutte contre la fraude fiscale.

John Crombez  a expliqué le rôle de la Belgique dans la lutte contre la fraude fiscale et la planification fiscale agressive en Europe.

Plus ou moins 200 délégués syndicaux étaient présents lors de cette rencontre (CGSP/ACOD, CSC-services publics/ACV-Openbare diensten, SLFP/VSOA).

Récemment, quelques avancées ont été obtenues au niveau européen en matière de levée du secret bancaire et d’introduction de l’échange automatique d’informations entre autorités publiques. Mais, alors que les scandales fiscaux rapportés par la presse et les ONG de justice fiscale continuent d’affluer, nous avons besoin de plus d’actions concrètes immédiates.

En se basant sur les résultats d'études commanditées par la FSESP, le secrétaire général adjoint de la FSESP, Jan Willem Goudriaan, a démontré comment l’austérité imposée par la Commission européenne facilite la fraude fiscale en Europe par la destruction de 50 000 emplois dans les administrations fiscales.

Les délégués syndicaux se sont ensuite rassemblés en face de la Bourse de Bruxelles pour une action médiatique symbolisant le vol européen massif de notre argent que les administrations fiscales ne peuvent empêcher, même si elles le souhaitent, faute de ressources suffisantes.

Des actions seront également menées par les syndicats dans d’autres pays, tels que le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Allemagne, Chypre (arrêt de travail d’une heure), la France et les Pays-Bas.

L’action vise à alimenter l’appétit populaire d'éradiquer les paradis fiscaux, d'obliger les multinationales à payer leur juste part d’impôts pour financer les services publics dont nous avons tous besoin et de mettre un terme à l’ingérence de la politique et des sociétés dans les enquêtes sur des cas de fraude fiscale.

La colère légitime des citoyens face à l’austérité pour la majorité et la prospérité pour la minorité ne sera pas apaisée par des mots vides.

Les citoyens ne rechignent pas à payer des impôts équitables en fonction de leur moyens afin de financer des services publics de qualité mais ils refusent d’être trompés et d’avoir à payer pour ceux qui ont les moyens de payer mais ne le font pas.
 
La FSESP est la Fédération syndicale européenne des services publics, la plus grande des fédérations membres de la CES. Huit millions de travailleurs du service public de plus de 265 organisations syndicales en sont membres. Elle représente les travailleurs des secteurs de l'énergie, de l'eau et des déchets, des services sociaux et de santé et de l'administration locale et régionale dans tous les pays d'Europe, y compris ceux de la frange orientale de l'Union européenne. La FSESP est l'organisation régionale reconnue de l'Internationale des services publics (ISP).

Pas encore de commentaires