Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 08 / 2021 | 552 vues
Social Nec Mergitur / Membre
Articles : 269
Inscrit(e) le 25 / 11 / 2011

Pass sanitaire : les grèves se multiplient dans les bibliothèques de nombreuses communes pour défendre « l’accès à la culture »

Ces dernières semaines, le mouvement de grève des agents de bibliothèques a gagné plusieurs grandes villes de France, comme Grenoble, Lyon, Toulouse, Paris, Brest et La Rochelle. Cela pourrait bien continuer à la rentrée.

 

Des mouvements de protestation ont fleuri un peu partout en France contre l’obligation du pass sanitaire pour accéder aux bibliothèques depuis le 9 août. Loin d’être dans une position « anti-vaccin », les contestataires espèrent faire abroger cette mesure.
 

Parmi les principaux arguments mis en avant, la crainte de l’exclusion des publics précaires à l’accès à la culture. Le contrôle et le filtrage sont aussi fortement critiqués, certains agents se plaignant d’être mis en danger face à la colère des usagers non-détenteurs du pass. Plus généralement, les grévistes réfutent ce rôle de « contrôleur », soulignant leur mission « d’information, de conseil et de médiation ». Cette position semble partagée par l’ensemble de la profession puisque l’Association des bibliothécaires de France (ABF) avait également publié un communiqué en ce sens, dès le début du mois d’août.

 

Après Paris et Brest ces dernières semaines, les mouvements de grève se succèdent donc, comme à Lyon jeudi 26 août, après l'avoir déjà été la semaine précédente. Dans son communiqué, l’intersyndicale demande l’annulation de « cette mesure de contrôle du pass sanitaire dans les bibliothèques » et le rétablissement « si nécessaire des jauges sanitaires partout où cela est possible pour pouvoir accueillir le public en toute sécurité ». Selon elle, la fin des jauges sanitaires fixées à moins de cinquante personnes et l’obligation du pass sanitaire pour entrer dans les bibliothèques constituent une « mesure discriminatoire et inégalitaire » appliquée dans « une volonté de contraindre une partie de la population » à se faire vacciner.

 

Par ailleurs, elle dénonce d'autres mesures puisque « les librairies, les bibliothèques universitaires, la Bibliothèque publique d’information, la Bibliothèque nationale de France, les bibliothèques spécialisées etc. ne sont pas soumises à l’obligation du pass sanitaire ». Pour poursuivre la lutte contre la diffusion de l’épidémie tout en sauvegardant « l’accès au service culturel de proximité que sont les bibliothèques », trois propositions ont été mises en avant dont la reconnaissance du « rôle social et d’accès à l’informatique dans les bibliothèques pour se faire vacciner » donc l’abolition du pass sanitaire pour fréquenter ces établissements. 

 

Cet argumentaire a également été repris par les bibliothécaires de Grenoble, lesquels, appuyés par une intersyndicale inédite car n'ayant guère l’habitude de se regrouper (CGT, SUD, FO, CFDT, CNT et CFTC), s’étaient, eux aussi; mis en grève dès le 24 août. Reconduite les jours suivant, six bibliothèques sur dix étaient toujours fermées pour cause de grève. Dans un communiqué, les grévistes affirment que le pass sanitaire est « en totale contradiction avec la conception du métier. Un service public doit être libre et ouvert à tous, sans discrimination ». Ils décrivent aussi une ambiance de travail « devenue particulièrement angoissante pour les collègues qui subissent des pressions et des agressions de la part d’usagers en colère ». « Nous précisons que notre action ne concerne que l’accès à nos établissements et n’est nullement une prise de position concernant la vaccination », prennent soin d'affirmer les bibliothécaires grenoblois attendant toujours une réaction de la part de leur maire, Éric Piolle par ailleurs également candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle alors que le mouvement a été historiquement très suivi (voir ici).

 

Même rengaine sur la côte atlantique. À 700 km à l’ouest, du côté de La Rochelle, la CGT des fonctionnaires territoriaux de la Ville a elle aussi annoncé un autre préavis de grève du « personnel des médiathèques municipales », lundi 23 août. Deux médiathèques municipales (celles de Villeneuve-les-Salines et de Mireuil) ont été fermées lundi après-midi, relate Sud-Ouest, la médiathèque communautaire Michel-Crépeau ayant fermé sa salle du patrimoine pendant deux heures. D’après le syndicat, le pass sanitaire « prive la population en situation d’exclusion numérique de l’accès gratuit à internet et de l’aide que fournissent les médiathèques » et « risque de détériorer la relation de confiance construite au quotidien et chèrement acquise avec le public, ainsi que d’entraîner une baisse durable de la fréquentation des médiathèques ». 

 

Enfin, à Toulouse, les salariés de la médiathèque Grand M, dans le quartier du Mirail, ont, eux aussi, cessé le travail durant trois jours, la semaine dernière. Ce mouvement a été suivi par les autres bibliothèques de la ville rose (lire ici). « Ici, nous sommes dans un lieu ouvert à tous, sans discrimination », expliquait Fabrice Rastoul, délégué syndical à la CGT, au quotidien régional, La Dépêche. Si l’établissement du quartier du Mirail était encore fermé mercredi, les salariés ont trouvé une alternative temporaire pour garantir l’accès à la culture. À l’entrée de la médiathèque, une tablette est installée et laissée à la disposition du public. Encore unique à Toulouse, ce service offre la possibilité d'emprunter des livres malgré la fermeture de l’établissement.

 

Le 30 août, le pass sanitaire sera étendu à tous les salariés travaillant dans certains lieux où celui-ci est exigé pour le public. Musées, salles de concert, cinémas et autres établissements seront concernés, donc les bibliothèques. De quoi s'attendre à de nouvelles contestations qui pourraient de nouveau geler l’activité des établissements de lecture publique et complètement désorganiser le système, comme à Paris où l’administration dirigée par Anne Hidalgo redoute un scénario catastrophe (lire ici). Ce qui ne serait pas très fluctuat, voire carrément mergitur, pour celle qui affiche actuellement ses fortes ambitions.

Pas encore de commentaires