Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 10 / 2020 | 86 vues
Pascal Beau / Membre
Articles : 67
Inscrit(e) le 21 / 02 / 2012

70 % des salariés aidants ne l'ont pas déclarée à leur employeur

L’observatoire solidaire de la Mutuelle Générale a présenté les résultats de son premier baromètre sur les salariés aidants, lors de son colloque consacré à cette thématique.
 


Si le rôle d'aidant est fréquent chez les salariés (1 sur 4 a été ou est concerné), 7 sur 10 se trouvant dans cette situation ne l'ont pas déclarée à leur employeur. Si 89 % des salariés ont entendu parler des aidants familiaux, ils ne sont que 19 % à connaître un cas dans leur milieu professionnel (contre 38 % dans leur vie personnelle).

 

Parmi les relais internes pour les entreprises : les encadrants, les femmes et les plus de 55 ans,« plus sensibilisés et/ou eux-mêmes exposés au sujet ». Les salariés se montrent également volontaires (89 %) pour participer à une formation de sensibilisation sur cette problématique. En revanche, ils sont seulement 30 % à estimer « qu'il est dans leur rôle de s'engager pour améliorer la situation des aidants familiaux qui exercent une activité professionnelle », même si 65 % pourraient envisager de faire un don de RTT à un collègue dans cette situation.
 


« L’objectif de l’observatoire solidaire consiste, concrètement, à faire « grandir la cause des salariés-aidants ». L’enjeu de cette année de lancement est d’amener des entreprises qui adressent peu ou pas le sujet à s’en saisir », souligne la Mutuelle Générale.

Après ces premiers enseignements, le conseil d’orientation de l'observatoire a formulé 12 préconisations. Celles-ci s’articulent autour de trois axes :

- installer cette problématique au cœur de l’entreprise,

- sensibiliser le corps social et outiller les relais,

- informer sur les droits existants et ouvrir des droits spécifiques à l’entreprise.
 

Le baromètre sera réalisé chaque année auprès de 2.500 salariés représentatifs des secteurs privé et public. 
 

Retrouvez l’intégralité des résultats détaillés sur le site de l’observatoire.

Pas encore de commentaires