Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 03 / 2024 | 10 vues
Jérôme Saddier / Membre
Articles : 49
Inscrit(e) le 01 / 02 / 2012

L'Union pour le Réemploi Solidaire est lancée !

Le 29 février à l'Assemblée nationale - en présence de plus de 150 personnes et avec l'intervention de Christophe Béchu, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires - les réseaux représentatifs des principaux acteurs du réemploi solidaire ont lancé l'Union pour le Réemploi Solidaire pour valoriser les actions et représenter les intérêts des structures de l’ESS spécialistes du réemploi tout en développant des projets structurants.

 

Pour l’avènement d’une économie fondée sur la sobriété, la réparation et le réemploi.


Pour défendre ce modèle d'avenir, l'Union pour le réemploi solidaire formule 7 propositions clés pour créer et développer ce secteur aujourd’hui stratégique au moment où la nécessité de consommer moins et mieux devient une urgence. 
 

  1. Agir sur les changements de comportement
  2. Garantir l’accès à une offre de Réemploi Solidaire pour toutes et tous à moins de 15 minutes de chez soi
  3. Déployer des moyens financiers à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux
  4. Définir les barèmes de soutien au Réemploi Solidaire par l’Etat dans le cadre d’une vision de filière prospective et ambitieuse
  5. Garantir aux structures de l’ESS un accès à des gisements d’objets de qualité
  6. Créer l’Ecole du Réemploi Solidaire
  7. Faire de la réparation un réflexe pour chaque citoyen qui soit source d’économies et de réduction de son empreinte environnementale

 

Pour en savoir plus: https://www.reemploisolidaire.org/notre-plaidoyer

Découvrez le détails des propositions sur le site internet dédié de l'Union.

 

L'Union est  portée par 6 réseaux:

L’Union Pour le Réemploi Solidaire est portée par 6 réseaux (COORACEEMMAÜS FranceENVIE, ESS France, L’Heureux Cyclage, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries) représentant plus de 2000 structures (dont la grande majorité sont des SIAE) implantées sur l’ensemble du territoire national : en milieu urbain, périurbain, en milieu rural, en milieu montagneux, sur le littoral… Elles travaillent au plus proche des citoyens dans une logique de proximité en assurant un maillage très fin du territoire avec une empreinte carbone minimale.

 

Afficher les commentaires

LE RTES ET SES ÉLU.E.S PRÉSENTS AU LANCEMENT DE L’UNION POUR LE RÉEMPLOI SOLIDAIRE

 

RETOUR SUR LE LANCEMENT DE L'UNION POUR LE RÉEMPLOI SOLIDAIRE

En présence de 150 personnes, les réseaux représentatifs des principaux acteurs du réemploi solidaire ont lancé l'Union pour le Réemploi Solidaire pour valoriser les actions et représenter les intérêts des structures de l’ESS spécialistes du réemploi et développer des projets structurants.

Image retirée.

 

Florentin Letissier, adjoint à la mairie de Paris en charge de l'ESS et de l'économie circulaire et vice-président du RTES, a notamment rappelé le soutien de la Ville de Paris aux "acteurs de l’ESS, pionniers dans l’économie circulaire, créant de la valeur, des emplois locaux et des dynamiques de relocalisation dans nos territoires""La priorité  [...] est d’œuvrer au développement du réemploi solidaire à Paris. Pour cela, il faut impérativement penser les filières d’économie circulaire conjointement avec l’économie solidaire, toutes deux créatrices d'emplois locaux".

 

La Ville de Paris a un tissu conséquent avec 75 structures présentes sur le territoire qui maillent la capitale et qui permettent au réemploi solidaire de devenir un geste de proximité quotidien pour de nombreux.ses Parisiennes et Parisiens. "Mais il faut poursuivre nos efforts pour massifier cette économie durable, solidaire, et économiquement vertueuse. Et il est urgent d’agir car le volume de déchets produits chaque année continue à croître fortement. [...] Cette initiative est donc une bonne nouvelle, et appelle l'Etat à une démarche de planification et de réglementation pour que l'accompagnement au développement du réemploi solidaire soit efficace, en coopération avec les grands acteurs nationaux et les éco-organismes".

 

Emeline Baume de Brosses, vice-présidente à l'Economie, l'Emploi, au Commerce, Numérique et à l'Achat public de la Métropole de Lyon, présidente de la Commission « Economie circulaire et ESS » à France urbaine et administratrice du RTES, est intervenue à l'occasion d'une table ronde sur les modèles économiques pour le réemploi solidaire : "Il n'y a pas de raison que Zara ait pignon sur rue à la sortie de métro dans le centre ville et pas le réemploi solidaire. Pour cela, il faut donner des m² linéaires pour l'ESS en zone d'achalandage. Il faut des lieux totems de l'ESS, attractifs et accueillants. Toutes les structures de l'ESS n'ont pas vocation à se perdre dans des appels d'offres de marchés publics".

 

"Des territoires font le choix de l'économie sociale et solidaire, par exemple sur l'accès au foncier, sur les marchés publics, et sur la gestion des déchets en SIEG, notamment sur le territoire de la Ville et Eurométropole de Strasbourg avec l'appui du RTES. Vous pouvez compter sur des territoires engagés avec des outils de coopération : foncière solidaire, fondation pour l'innovation sociale, SCIC, SIEG, PTCE, etc".

 

Pour retrouver le détail du déroulement de la journée, rendez-vous sur l'article de Carenews : Les acteurs du réemploi solidaire s’unissent face au privé lucratif