Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 02 / 2023 | 97 vues
Gérald Gautier / Membre
Articles : 6
Inscrit(e) le 01 / 10 / 2021

Hécatombe dans les enseignes du commerce !


Go Sport (plus de 2100 salariés concernés), Pimkie (plus de 1440 salariés concernés), Camaieu (plus de 2600 salariés concernés), Kookai (plus de 300 salariés concernés),... Les emplois dans le commerce sont en danger et la période des soldes est souvent propice !


La faute à la conjoncture clame-t-on haut et fort la main sur le cœur pour tenter de faire oublier les gestions à la hussarde qui n’avaient pour seul but que d’enrichir actionnaires et dirigeants au mépris des salariés et des investissements. Pour engloutir les aides publiques distribuées par milliards d’euros, ils ont tous levé la main. Pour créer de la précarité par des temps partiels associés à des salaires bas, ils ont aussi répondu présents, ne pouvant soi-disant pas faire mieux, tout en agrémentant honteusement les dividendes et autres rémunérations des cadres dirigeants.


Allègement Fillon, CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi), PGE (Prêt Garanti par l’Etat),... Ces politiques du quoi qu’il en coûte, coûtent surtout aux contribuables et aux salariés qui sont souvent les mêmes, c’est la double peine !


Les directions des entreprises du commerce se sont grassement abreuvées de tous ces dispositifs pour au final jeter leurs salariés sur le trottoir, salariés qu’ils auront exploités jusqu’à plus soif.


Ces entreprises ont vampirisé les fonds, qu’ils soient publics ou issus de leur activité, sans jamais investir ni dans l’emploi, ni dans l’outil de travail, ni dans les salaires, elles sont irresponsables et incompétentes mais en aucun cas victimes !
 

Il y a urgence à mettre un terme à ces agissements : Stop « à ce pognon dingue » versé aux plus grands assistés de France. Les entreprises qui bénéficient d’aides publiques sans en faire profiter leurs salariés doivent maintenant rendre des comptes. Cessons de privatiser les profits et de mutualiser les pertes sur la collectivité.

Pas encore de commentaires