Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 02 / 2022 | 49 vues
Fabien Brisard / Abonné
Articles : 21
Inscrit(e) le 23 / 03 / 2016

Penser le social : les questions à se poser...

Trop ou trop peu : l'exception française de la protection sociale fait l’objet de réformes opportunes entre ces deux extrêmes, sans jamais fournir de solution à long terme. Réformer sans réformer est donc une autre exception française.

 

À l'évidence, le système hérité du Conseil national de la Résistance (CNR) est inadapté aux enjeux d’un nouveau monde et à bout de souffle. Point d’orgue de la vie démocratique de notre pays, l'élection présidentielle peut-elle être le moment de ce débat démocratique, jamais convoqué, sur la re-fondation du « modèle social » sur la place à reconnaître à la démocratie sociale, clef de voûte du pacte républicain ?

 

Souhaitant ce débat, Hervé Chapron et Michel Monier (*) posent cinq questions.

 

5 questions

 

  • La protection sociale peut-elle être le couteau suisse du « tout État » ?
  • Peut-elle continuer d’être le placebo de l’abandon d’une politique économique ?
  • La démocratie sociale est-elle l’enfant illégitime de la démocratie ?
  • Le déficit social sonne-t-il l’hallali des partenaires sociaux ?
  • Le pognon de dingue peut-il être un investissement social ?

 

L'avenir de la protection sociale, dont on a pu mesurer l’extraordinaire sécurité qu’elle offre à tous pendant la pandémie, dépend des réponses de chacun à ces questions.

 

(*) Anciens directeurs généraux adjoints de l'UNEDIC et de Pôle Emploi, ils ont été acteurs de la protection sociale pendant plus de vingt ans. Aujourd'hui, ils contribuent au débat public en commentant régulièrement les évolutions et les dérives de notre système de santé, dans les médias. Ils sont également les auteurs de Cinq Leçons pour penser le social du XXe siècle, paru en juillet 2020 et de Penser le social... Cinq nouvelles leçons, paru en février 2021...

 

À lire aussi : CRAPS, le think-tank de la protection sociale (thinktankcraps.fr).

Afficher les commentaires

Malakoff Humanis lance une grande consultation auprès de ses assurés pour «construire la santé de demain»

 

Alors que le HCAAM a publié il y a quelques semaines son rapport sur l’articulation RO-RC, Malakoff Humanis lance une grande consultation auprès de tous ses clients : assurés salariés ou retraites et entreprises.

Les partenaires (courtiers, expert-comptables et partenaires sociaux des branches professionnelles) sont également invités à y participer. Objectif : «identifier les pistes d’amélioration voulues par ses assurés» et contribuer au débat public.


Baptisée «Et si ma mutuelle…», cette consultation se tient du 10 février au 10 avril prochain, via un questionnaire en ligne. Les participants pourront donner leur avis sur l’offre du groupe et exprimer leurs attentes en matière de couverture santé, d’accompagnement du parcours de soins, prévention santé, d’accompagnement social en cas de difficultés, et de relation avec le groupe.


Malakoff Humanis restituera les résultats mi-mai auprès de l’ensemble de ses clients. Le GPS indique qu’il «s’appuiera sur ces enseignements pour améliorer ses garanties, son offre de services et sa relation avec ses clients et partenaires».