Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Mais d’où vient la hausse des dépenses d’indemnités journalières ?

août 09

par Philippe Charry Theme: Protection sociale

Le gouvernement envisage de basculer (pour commencer) quatre jours d’indemnisation de la Sécurité sociale vers les employeurs pour les arrêts de moins de huit jours.... Un transfert de charge de 900 millions contesté par le patronat comme par les syndicats.

Notre organisation syndicale  juge ainsi inadmissible ce désengagement de l’Assurance-maladie dont le but est de contribuer aux 30 milliards d’économie que la programmation pluri-annuelle des finances publiques exige de la Sécurité sociale d’ici à 2022.

L’objectif est, in fine, de faire main-basse sur la Sécu. Le gouvernement a déjà supprimé en 2018 la cotisation maladie, qui signifiait que tous les salariés, solidaires, cotisaient pour le paiement de leurs Indemnités Journalières. Cette suppression a été compensée par une hausse de la CSG : les salariés paient toujours pour leurs IJ mais désormais de manière « fiscale » et non « sociale ».

L’État peut ainsi se prétendre propriétaire des recettes de la Sécurité sociale et en faire ce qu’il veut, y compris diminuer les droits des assurés pour financer sa politique !

Mais d'où vient la hausse des dépenses d'indemnités journalières?

  Depuis 2014, le montant des indemnités journalières est en hausse. Après avoir progressé de 3,7% en 2015 et de 4,6% en 2016, en 2017, ces dépenses ont augmenté de 4,4% pour atteindre 10,3 milliards d’euros. La tendance est même à l’accélération de cette hausse.

Depuis le début de l’année, les indemnités journalières ont augmenté de 5,7%, selon le dernier communiqué des dépenses de l’Assurance maladie. Pour le mois de mai, cela représentait une dépense de 904 millions d’euros.

Contrairement à ce que dit le gouvernement cette augmentation ne vient pas d’une subite montée de irresponsabilité des salariés qui abuseraient d’un système « illisible et déresponsabilisant » ce qui « encourage l’arrêt de travail de complaisance, l’absence répétée du vendredi ou le congé maladie ».

La raison est à chercher dans le recul de l’âge de départ à la retraite et la dégradation des conditions de travail. Il faut arrêter de stigmatiser malades et médecins pour justifier le pillage de notre Sécu !

 

Lu 163 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_nouveau_logo_APF

CHORUM bouge .....

le 16 août, 2018 par Marcel Caballero`

30x30_Photo_identit__

Les "trophees-edtech" MGEN

le 15 août, 2018 par Roland Berthilier`

30x30_Photo_Roland_Berthilier_credit_photo_MGEN_H_Thouroude

Comment garantir l'accès à la culture pour tous ?

le 14 août, 2018 par Arnaud Breuil`

30x30_AB_2
30x30_Photo_2_001
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours