Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


La Blockchain au coeur du premier atelier "Avenir Santé Numérique"

janv. 18

par Michel Sirven Themes: Protection sociale, Recherche & innovation

Etienne Caniard, président du Fonds Avenir Santé Numérique et Dominique Letourneau, président du Directoire de la Fondation de l'Avenir ont inauguré les ateliers de réflexion autour de la santé Numérique. Pour cette première rencontre, c’est la solution « blockchain » qui a été abordée avec pour thématique : en quoi la mutualisation des données par cette technologie permet d’améliorer et de sécuriser une activité.

David Manset, directeur Recherche et Innovation chez Be Ys et expert auprès de la Commission Européenne est venu apporter un éclairage sur la solution appelée Blockchain et son intérêt dans la mutualisation de données pour les activités de santé et de recherche médicale.

La santé étant devenue un écosystème numérique très important, les données en santé (data) foisonnent au cœur de systèmes d'information très hétérogènes d'un établissement à l'autre : l'interconnexion et l'exploitation de l'ensemble de ses données est aujourd'hui un enjeu majeur pour anticiper la santé de demain.

La blockchain, technologie de stockage et de transmission d'informations, permettrait de répondre en partie à cette problématique : interconnecter des données anonymisées, de manière décentralisée et infalsifiable. Son intérêt technologique place ainsi le patient au centre de la Santé. Côté Recherche, la blockchain par l'interopérabilité et le stockage des données anonymes permettraient un accès plus grand source d'informations : l'analyse des big data se mettrait donc au service de la recherche médicale.

Si cette solution présente des intérêts, certaines de ses limites ont été abordées. Au-delà des intérêts significatifs, David Manset rappelle la nécessite de rester prudent autour de cette solution qui présente quelques limites technologiques et juridiques, à travers la performance des bases de données, le modèle économique des structures d'appartenances ou le non-effacement des données.

Ce premier atelier a atteint son objectif : éclairer et stimuler une communauté professionnelle. Un deuxième atelier est d'ores et déjà prévu pour le printemps prochain.

 

Lu 1058 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire