Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


ESS: Pas un paradoxe, hélas ! Une orientation inquiétante...

nov. 10

par Jean-Philippe Milesy Theme: Vie économique

Dans son discours lors du lancement du 10ème Mois de l’ESS, le ministre d’Etat, Nicolas HULOT, a confirmé, tout en disant qu’il fallait lui trouver une autre appellation, l’intention du Gouvernement de mettre en œuvre un « Social Business Act » tel que l’avait annoncé le haut commissaire à l’Economie sociale et solidaire, Christophe ITIER.

Le nouveau pouvoir suit la ligne initiée avec les « social impact bonds » que d’aucuns appelaient il y a quelque temps de leurs vœux, mais que combattaient notamment de nombreuses associations dont le Collectif des Associations Citoyennes.

De quoi s’agit-il ?

L’idée est, dans la poursuite du retrait de l’Etat et des contraintes qui pèsent sur les collectivités locales, de mobiliser, selon le schéma anglo-saxon, les grandes entreprises pour assurer le financement des dispositifs sociaux et des entreprises sociales, appelées dans l’optique des libéraux à se substituer à l’Economie sociale.

L’ESS, avec ses valeurs et principes solidaires de propriété collective, de démocratie et de non-lucrativité, n’entre pas en effet dans le « Liberal Design » actuel. Finançant les interventions sociales et solidaires, les puissances d’argent seraient à même de choisir celles de ces interventions conformes à leurs intérêts ou à leur vision du monde et ainsi d’écarter toute idée d’une « autre économie », toutes velléités d’alternative. Et en même temps, comme on se plaît à dire aujourd’hui, le Gouvernement prend des mesures dont certains veulent s’étonner.

Laissons ici la parole à Finansol* : « Le 20 octobre 2017, lors de l’examen du projet de loi de finances pour 2018, l’Assemblée nationale a amputé sans ménagement le dispositif fiscal favorisant l’investissement des particuliers au capital des entreprises solidaires. Finansol et tous ses membres s’élèvent avec force contre cette mesure injuste qui va casser le développement des entreprises solidaires et des associations qui placent l’intérêt général au cœur de leur activité en luttant contre le chômage et le mal logement des Français les plus vulnérables ».

Ce faisant, le « board » de Mr MACRON réduit encore les financements solidaires en les rendant à l’avenir plus dépendants des interventions de type « social impacts bonds » ci-dessus évoqués.

Les solidarités citoyennes, les liens sociaux ne sont plus de mise dans les politiques actuelles vouées, malgré des déclarations lénifiantes et des mesures « charitables », à l’enrichissement des riches supposé provoquer un ruissellement selon une théorie que nul n’a jamais pu démontrer.

Tout au contraire, toutes les études montrent que les « inégalités créatrices » sont une imposture et que l’essentiel des profits accumulés, délaissant les investissements jugés peu rentables, sont détournés vers la spéculation et/ou les paradis fiscaux. Il faut donc s’inquiéter des orientations du Gouvernement pour l’ESS, ou du moins pour ce qu’il voudrait qu’elle devienne.

 

_________ * Finansol est une association, créée en 1995, dont l'objet est la promotion de la solidarité dans l’épargne et la finance. Wikipédia 

Lu 471 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_Andr__e_Thomas
30x30_P1020092
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_A_Chneiweiss
30x30_Photo_PB
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »