Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Personnes en risque de pauvreté: Une tendance à la baisse, mais avec de forts écarts

nov. 08

par Marie-Josée Defrance Themes: Vie économique, Santé & conditions de travail

  Eurostat (l'office statistique de l'Union européenne), internationale  a publié il y a quelques semaines,à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté , une étude sur la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale au sein de l'Union européenne (UE). (*)

L'étude conclue à une tendance à la baisse pour la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE, mais constate qu'il reste toujours environ 113 millions de personnes dans cette situation ...

La notion de personne "menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale" ne doit pas être confondue avec le taux de pauvreté, qui en constitue un sous-ensemble.

Elle concerne les personnes affectées par au moins une des trois conditions suivantes : en risque de pauvreté après transferts sociaux (pauvreté monétaire), en situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail.  

 Eurostat note qu'après trois années consécutives de hausses entre 2009 et 2012 pour atteindre près de 25%, la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’UE a depuis continuellement baissé pour s'établir à 22,5% l'an dernier, 1,2 point de pourcentage au-dessous du niveau de référence de 2008 et 1 point de pourcentage au-dessous du niveau de 2016. (**) Cette tendance ne peut masquer néanmoins de larges écarts...

En effet, le taux varie  ainsi de 12,2% en République Tchèque, 15,7% en Finlande et 16,3% en Slovaquie à 34,8% en Grèce, 35,7% en Roumanie et 38,9% en Bulgarie, soit des écarts de plus de un à trois

Dans ce contexte , la France est plutôt bien placée.

En 2017, la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale est en effet de 17,1%, ce qui classe la France au cinquième rang de l'UE, juste derrière les Pays-Bas (17,0%)

 Elle affiche un taux de 13,3% pour les personnes en risque de pauvreté monétaire après transferts sociaux (contre 12,5 % en 2008 et 16,9% de moyenne de l'UE), de 4,1% pour les situations de privation matérielle sévère (contre 5,4% et 6,9%) et de 8,1% pour les personnes vivant dans un ménage à très faible intensité de travail (contre 8,8% et 9,3%). ...

Pour autant, on ne peut manquer de souligner les études démontrant que les inégalités ont toujours tendance à se creuser ...! 

 

 

(*) Infographie Eléments Eurostat https://ec.europa.eu/eurostat/news/themes-in-the-spotlight/poverty-day-2018 

(**) La synthèse de l'étude: https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9310043/3-16102018-BP-FR.pdf/60426bb8-7c68-401e-82ae-ade71e1bc6e1 

Lu 163 fois 1 commentaire

1 commentaire

30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef

12 jours

Un retour de la pauvreté chez les personnes âgées

par Jacky Lesueur

c'est aussi un des constats du dernier rapport qui vient d'être publié par le Secours catholique ces jours ci: https://www.secours-catholique.org/actualites/notre-etat-de-la-pauvrete-en-france-2018

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire