Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Etude : Les évolutions récentes de l’économie sociale dans l’UE

févr. 20

par Marcel Caballero Theme: Vie économique

Il nous a paru intéressant d'attirer votre attention sur l'étude réalisée pour le Comité Economique et Social Européen et de reprendre  l’avant-propos d’Alain Coheur, Co-porte-parole de la catégorie «Économie sociale» au CESE/.

L’objectif du rapport, établi par José Luis Monzon et Rafael Chaves (CIRIEC-Espagne), est de rendre compte de l’évolution récente de l’économie sociale dans l’Union européenne :

- l’économie sociale et les concepts / mouvements émergents qui s’en rapportent,

- les politiques publiques adoptées au sein de l’UE et des États membres ces dernières années vi-sant à améliorer le secteur de l’économie sociale,

- la mesure du poids de l’économie sociale dans chaque pays membre.

> Pour accéder à l’étude : http://www.ciriec.ulg.ac.be/publications/etudesrapports/levolution-recente-de-leconomie-sociale-etude/

 L'avant-propos d'Alain Coheur:

"Pour la troisième fois, le CESE publie une étude, à la suite de celles réalisées en 2008 et en 2012, sur les «Évolutions récentes de l’économie sociale dans l’Union européenne». Cette étude commandée au centre de recherche CIRIEC n’est pas seulement une mise à jour des précédentes, mais se concentre sur trois dimensions :

- l’économie sociale et les concepts/mouvements émergents,

- les politiques publiques au sens large construites à la fois dans l’Union et dans les pays membres ces dernières années pour améliorer le secteur de l’économie sociale,

- le poids de l’économie sociale dans chaque pays membre de l’Union.

Le CESE renforce ainsi son engagement en faveur de la re-connaissance et de la promotion de l’économie sociale, un secteur qui constitue un pilier incontournable non seulement pour l’emploi et la cohésion sociale à travers l’Europe mais également pour la réalisation et la consolidation d’un socle eu-ropéen des droits sociaux.

L’étude met en évidence la place importante et croissante de l’économie sociale dans l’économie de marché avec laquelle elle s’articule et coexiste. En plaçant l’efficacité économique au service des besoins sociaux, elle crée une véritable interdé-pendance entre l’économique et le social et non une subordination de l’un vis-à-vis de l’autre.

Le potentiel de développement de l’économie sociale dans le contexte de crise économique et sociale a été souligné à de multiples reprises. En effet, l’économie sociale est un modèle de résilience et elle continue à se développer alors que d’au-tres secteurs économiques peinent encore à s’en sortir. Il ne

s’agit pas d’un épiphénomène, les entreprises de ne s’agit pas d’un épiphénomène, les entreprises de l’économie sociale traduisent le besoin de voir émerger une économie conciliant dimensions socia-les, économiques et financières, capable de créer de la richesse et ne se mesurant pas uniquement par son capital financier, mais aussi et surtout par son capital social.

Les activités des entreprises de l’économie sociale ne sont pas uniquement guidées par des critères de marché ou de croissance. Le développement, la rentabilité à deux chiffres, les bénéfices ne sont pas les objectifs ultimes, il s’agit plutôt de contribuer à l’intérêt général, à la cohésion sociale et au bien-être de nos sociétés.

Cette étude montre qu’il est indispensable de poursuivre la discussion sur le concept d’entreprise de l’économie sociale, dans le cadre d’un plan plus vaste et global destiné à soutenir, à promouvoir et à développer l’économie sociale, ses principes et sa gouvernance. Il est également nécessaire d’encourager les échanges de bonnes pratiques avec les autres États membres qui disposent d’une longue expérience en économie sociale.

Pour soutenir le développement de l’économie sociale, il faudra faire preuve d’audace politique en adoptant des mesures spé-cifiques touchant les domaines de la fiscalité, des prêts, des contraintes administratives, mais aussi en mettant en place des initiatives concrètes de soutien à l’économie sociale, notam-ment pour les jeunes qui souhaitent s’engager dans une économie plus responsable et désireux d’investir dans l’hu-main.

Le Comité Économique et Social Européen restera un allié in-conditionnel des entreprises de l’économie sociale. "

 

 

Lu 438 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire