Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Divertissement sur le futur de l’économie sociale et solidaire proposé par Le Collectif du cadavre exquis

août 09

par Marcel Caballero Theme: Vie économique

 

Le feuilleton est un genre littéraire qui sied à l’été. OEuvre d’imagination, parfois tirée de faits réels, la prose feuilletonesque réécrit, par l’Histoire, ses moments glorieux ou sombres, ses héros et ses traitres.

Divertissement littéraire créé par les surréalistes, le « cadavre exquis » « consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu'aucune d'elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. »

L’exercice a aussi évolué. Au jeu originel, de la phrase ou du dessin, s’est ajouté la composition romancée écrite par un collectif de rédacteurs.

C’est à ce jeu que nous vous invitons pendant cet été.Un objectif : libérer nos imaginations pour sauver le réel.Il n’y a pas de jour où l’un ou l’autre des acteurs fortement impliqués dans le développement de l’ESS en France et à l’in-ternational s’interrogent sur l’existence de l’ESS en France :

- « Tu penses quoi de French Impact ? »

- « Où veulent-ils aller avec leur révision de l’utilité sociale ? »

- « Il y a une véritable volonté de diviser l’ESS, d’en faire perdre son essence et d’y faire entrer des entreprises capitalistes. »

- « Le Conseil Supérieur de l’ESS n’a pas été réuni depuis plus d’un an, malgré la demande de plusieurs têtes de réseaux.A ton avis, pourquoi ? »

 

Ces quelques interrogations ne sont que des extraits parmi toutes celles que peuvent avoir tous ceux qui s’interrogent encore sur la volonté (ou non) de faire vivre l’ESS dans un contexte où les signes venant du gouvernement montrent une orientation volontaire non dite vers une économie capitaliste qui pourrait « ruisseler », permettre aux « premiers de cordées » de conduire la masse de tous ceux qui n’en font pas partie (rappelons simplement que le premier de cordée a toujours besoin des autres pour progresser et s’assurer. Il serait bon qu’il relise Roger Frison-Roche, notre président

Alors, est venu à notre esprit l’idée que tout cela n’était pas le fruit du hasard mais une réelle volonté de détruire des années de travail, de remettre en cause tout ce qui unit les acteurs, de diviser l’ensemble des entreprises qui se reconnaissent dans les valeurs pour une économie humaniste des acteurs de l’ESS, d’utiliser le pouvoir pour valoriser une autre forme d’économie.Nous avons proposé que nous nous organisions pour une « Constituante de l’ESS »1.

Cette Constituante nous permettrait, au travers d’une véritable collégialité représentative des acteurs de l’ESS, de rédiger une Constitution partagée qui pourrait être adoptée par tous et prévaudrait sur les orientations politiques de tel ou tel gouvernement qui est toujours sujet aux boulever-sements idéologiques de ses soutiens politiciens.

Mais avant d’en arriver là, disons-le, le désir est profond de détruire l’ESS, sans que cela puisse se voir.Nous sommes alors dans l’autre acception de « cadavre exquis » : on détruit l’environnement constitutif de l’ESS pour finalement la tuer2.

Eh bien, il est temps que nous travaillions tous pour faire cesser cette destruction qui se cache et qui veut faire de l’ESS un secteur inexistant parce que les coups de boutoir auront été tels que chaque famille constitutive se sera réfugiée dans son périmètre, perdant de vue le partage d’une vision politique d’une autre manière de faire de l’économie, ancrée dans des valeurs de partage, de respect de l’autre, de démocratie,...

Et, partant de ce que nous aurons pu, ensemble, repérer comme des signes de cette volonté de destruction, construire les bases d’une réflexion commune pouvant déboucher sur la constituante que nous appelons de nos voeux.

LLe CIRIEC dont les objectifs sont d'assurer et de promouvoir au niveau international la collecte d'informations, la recherche scientifique et la publication de travaux relatifs aux secteurs économiques et aux activités orientés vers le service de l'intérêt général et collectif3 peut aussi être un lieu de propositions et de rencontres des acteurs qui le souhaitent pour reconstruire une ESS inscrite dans son histoire et ce qu’elle comporte de valeurs, mais aussi dans une modernité qui renouvellerait les relations entre ses membres et avec les pouvoirs publics.

Faire de l’ESS un mode d’entreprendre en développement est notre but, en rendre tous les acteurs responsables, sans dépen-dance à l’égard des pouvoirs publics, en retrouvant cette relation de partenariat qui n’aurait jamais dû être perdue, est au coeur de cette démarche de réflexion.

Chacun de vous peut y participer en adressant ses propositions à : cadavreexquis2014@gmail.com

Nous pourrons alors organiser un premier chantier commun pour arriver à notre objectif et permettre de promouvoir l’ESS.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Afin d’empêcher que le cadavre exquis de l’ESS n’en vienne à se putréfierdans les prochaines semaines,la plume vous est offerte

---------------------------------------------------------------------------------------------------- 

En dix chapitres, pour lesquels une trame ou un évènement constitue l’attaque, il est demandé de composer un récit montrant comment se dessine le projet de tuer l’ESS. Seul le dixième chapitre peut montrer que cette ambition échouera. Mais rien n’est moins sûr !

1er chapitre : La nomination d’un Haut-commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale en lieu et place d’un ministre puis d’une Déléguée interministérielle devenue simple Déléguée. Elément significatif d’un changement de prise en considération de l’ESS dans la politique gouvernementale.

2ème chapitre : Mise en place de son entourage marqué par la rupture avec les pratiques administratives et intermi-nistérielles. La marque du nouveau monde qui caractérise le nouvel organigramme politique.

3ème chapitre : L’ESS c’est le nom qu’il conviendrait de ne plus donner à cette politique. Cela fait archaïque et n’est guère compréhensible du grand public, paraît-il ?

4ème chapitre : # French impact débarque et étonne. Les traditionnels réseaux s’interrogent.

5ème chapitre : La méthode se généralise. Le Haut commissaire demande aux acteurs de se fixer un but unitaire, par exemple un rapprochement Chambre française de l’ESS, Union des employeurs de l’ESS, Conseil National des Chambres Régionales de l’ESS, et lance, sans concertation, une association dont il désigne le président. Les tradi-tionnels réseaux s’interrogent.

6ème chapitre : Le Pacte de croissance annoncé ne voit pas le jour. Les inquiétudes augmentent. Des stratégies de contournement se mettent en place.

7ème chapitre : Une perte de projets partagés par les entreprises de l’ESS et les rendre dépendants des pouvoirs publics qui définissent les orientations du développement de l’ESS dans chacune des régions, en particulier dans les régions nées de la fusion entre elles.

8ème chapitre : Une division des têtes de réseaux qui se réfugient chacune dans son périmètre avec une relation ministérielle différente, entrainant une perte d’une politique commune. Diviser pour mieux régner !

9ème chapitre : Lancez un Appel aux Territoires Le French Impact censé permettre de labelliser les territoires dynamiques en matière d’innovation sociale et environnementale, remettant ainsi en cause les démarches engagées par les acteurs eux-mêmes dans le cadre des Pôles Territoriaux de Coopération Economique.

10ème chapitre : Le premier ministre annonce une grande réforme de l’administration. Le poste de Haut commissaire est supprimé, le ministre d’Etat en charge de la transition écologique et solidaire, démissionne. Peut-il encore y avoir une politique publique en faveur de l’ESS. Mais au fait le cadavre bouge-t-il encore ?

▪▪▪

Ces quelques premières propositions ne sont que les prémices d’une réflexion plus globale dont doivent s’emparer tous ceux pour qui l’ESS est essentielle, pour qui le développement économique, social et environnemental ne peut passer que par un changement de paradigme économique, prenant en compte l’humain avant le capital.Il nous appartient donc, ensemble, de poursuivre ce portrait pour mieux le sérier et en tirer les conclusions qui nous permettront de rebondir et de monter une véritable proposition construite et pertinente en faveur de l’ESS.


1) « Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. » - Larousse

2) « En criminalité, la technique dite du « cadavre exquis » consiste à maquiller un assassinat en un crime anonyme, par exemple en braquant le magasin où la victime fait ses achats et en l'abattant (ainsi qu'éventuellement d'autres personnes s'y trouvant par hasard) pour faire passer le meurtre comme un dommage collatéral d'un simple braquage. » - Wikipédia 

3) http://www.ciriec-france.org/ciriec/cms/10/accueil.dhtml - « Les modèles économiques tournés vers l'intérêt général et la satisfaction des besoins des individus, qu'ils relèvent de la sphère publique ou de l'économie sociale et solidaire, peuvent servir de piliers à un nouveau développement économique socialement responsable et durable, et apporter des réponses satisfaisantes à ces défis mondiaux. C'est dans cette démarche que le CIRIEC entend s'inscrire et apporter sa contribution à l'avènement d'une société plus équilibrée, plus juste et plus solidaire. »

Lu 820 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire