Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


La SIDI...un investisseur social méconnu !

juin 13

par Jean Yves Le Gall Theme: Vie économique

Dans le cadre des Entretiens du Ciriec, Dominique Lesaffre, Directeur Général de la SIDI, a bien voulu répondre à nos questions...

Quelle est l’histoire de la SIDI ?

La SIDI, solidarité internationale pour le développement et l’investissement, est un investisseur social créé en 1983 par le CCFD-Terre Solidaire dans le but de contribuer à la consolidation d’activités économiques initiées par des populations défavorisées dans les pays du Sud et de l’Est.

La SIDI appuie des acteurs locaux tels que des institutions de financements, des organisations de producteurs ou leurs entreprises, qui développentdes services de proximité à destination des populations exclues des circuits économiques traditionnels.

Son action est double : elle répond à leurs demandes de financement (prêts, participation au capital, garanties.) et d’accompagnement pour appuyer leur structuration et consolidation (gouvernance, gestion, stratégie, performance sociale etc.).

Ses actionnaires, particuliers et institutionnels, lui donnent les moyens de son action et attendent en échange une plus-value exclusivement humaine, sociale et environnementale.

Comment la SIDI fonctionne avec ses partenaires apporteurs de fonds ?

La SIDI est la référence française en matière d’investissement solidaire à base sociétale pour les pays en voie de développement. En 1983, le CCFD Terre Solidaire a voulu pousser plus loin les frontières de la solidarité internationale dans le champ économique et financier. Il a mis en place un fonds commun de placement de partage (Faim & Développement) et aussi créé la SIDI qui est aujourd’hui une société en commandite par action à capital variable.

Le CCFD-Terre Solidaire veille aux orientations solidaires définies par les instances de la SIDI. Les 100 investisseurs institutionnels et 2000 actionnaires solidaires sont accueillis dans l’actionnariat SIDI avec les mêmes critères.

L’année 2017 a été marquée par une forte croissance du capital de la SIDI, qui a augmenté de près de 3 millions d’euros de croissance nette. Le capital de la SIDI s’élève fin 2017 à 26 333 392 euros apporté par actionnaires individuels et institutionnels.

Pionnière de la finance solidaire française, la SIDI est aujourd’hui reconnue par son action et est agréée : Entreprise Solidaire d’Utilité sociale (ESUS). Les parts du capital de la SIDI sont de plus labellisées depuis 1997 par le Comité d’experts indépendants de Finansol. Chacun peut acquérir des actions, au prix nominal de 152 euros, du capital de la SIDI après avoir été agréé par son Comité de Gérance.

Quelles sont les orientations stratégiques actuelles de la SIDI ?

La SIDI développe l’accès à des services financiers pour une utilité économique, sociale et environnementale, par des services financiers de proximité, notamment en zone rurale et elle appuie des filières agricoles et d’énergie renouvelable à forte valeur ajoutée sociale et environnementale.

La SIDI approfondit aussi son action pour développer les capacités de gestion des partenaires, renforcer leur gouvernance, développer un réseau d’experts interne. Par ailleurs, la SIDI systématise l’analyse et le pilotage des résultats sociaux du changement, consolide sa visibilité et diversifie ses resEnfin, au plan interne et par le profil de son modèle économique, la SIDI stabilise son organisation générale de la SIDI, et travaille à l’amélioration des ses procédures et la gestion de sa prise de risques inhérente à sa mission.

Comment la SIDI organise-t-elle les chantiers prioritaires d’accompagnement en milieu rural dans les pays concernés ?

Les actions de la SIDI se développent dans 36 pays dont 20 en Afrique.

Des professionnels de la finance, de l’agriculture ou de la coopération viennent en appui à l’équipe opérationnelle de la SIDI dans sa mission de suivi et d’accompagnement de partenaires. Ils permettent à la SIDI de considérablement renforcer ses capacités d’accompagnement : en 2016, ce sont 560 jours d’appui, soit environ près d’un cinquième du temps d’accompagnement de la SIDI à ses partenaires qui ont été effectués par 19 consultants bénévoles.

Le CCFD-Terre Solidaire et la SIDI co-animent un dynamique réseau de bénévoles qui regroupe 63 personnes engagées pour la finance solidaire.

La prise de participation minoritaire au capital des institutions partenaires dès qu’elle est possible demeure le mode d’intervention privilégiée de la SIDI dans la mesure où il leur permet à la fois d’apporter des ressources stables et bon marché mais également de participer à la gouvernance des institutions pour y défendre sa vision d’investisseur social.

La SIDI appuie des organisations paysannes dans la consolidation de leur filières agricoles pour sécuriser voir augmenter les revenus des paysans. Elle allie des financements adaptés (campagnes agricoles, équipement à un accompagnement qui vise à améliorer la qualité des services fournis aux membres (certification, bio et/ou équitable, formations, capacités de négociation, développement de l’export).

A plus long terme, la SIDI vise à participer à une transition écologique et sociale des organisations et des écosystèmes, afin d’aider ses partenaires à faire évoluer leurs pratiques, et notamment leur systèmes productifs (réchauffement climatique, appauvrissement des sols). Cette réflexion a été menée bien avant les écologistes.

Souvent la valeur ajoutée de la SIDI réside dans sa capacité de production agricole et surtout de payer les producteurs dès la récolte, leur évitant ainsi d’en vendre une partie à perte pour subvenir à leurs besoins immédiats.

Quelques exemples de situations exemplaires où, la SIDI est intervenue ?

En Côte d’Ivoire la SIDI a été sollicité par la coopérative COOPARA qui regroupe près de 1000 cacaoculteurs, pour leur permettre de traiter des volumes plus importants qui a notamment impliqué l’octroi d’un crédit d’investissement pour des véhicules de collecte.

Un nouveau partenariat pour l’inclusion financière au Mali : KafoJiginew. Depuis sa création, Kafo Jiginew incarne l’aspiration des paysans et des artisans d’être maîtres de leur propre développement.

En 1987, cette coopérative d’épargne-crédit est fondée près de Koutiala. C’est pour répondre aux besoins des producteurs de coton. En l’espace de 30 ans, cette petite organisation locale a connu une expansion remarquable comme le 1er réseau mutualiste malien (382 000 membres fin 2016) dans un pays où l’inclusion financière demeure faible.

Seul 14,8 % de la population possède un compte bancaire.

C’est à ce titre que la SIDI a formalisé un partenariat avec ce réseau, en lui accordant un prêt d’un million d’euros sur cinq ans sous forme de dette subordonnée. Ce type d’investissement vise à permettre de consolider les fonds propres du réseau.

 

 

Quelques Chiffres pour situer  la SIDI :

La SIDI (http://www.sidi.fr/la-sidi-en-2-minutes/) est composée de 27membres et dispose d’un capital de 27,5 M€.

La SIDI s’est près de 5 millions de bénéficiaires indirects et 2500 journées d’appui accompagnement

 

Source: www.ciriec-france.org 

 

 

Lu 308 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

ESS: se retrouver et reconstruire...

le 16 nov., 2018 par Jean Louis Cabrespines`

30x30_photo.jlcabrespines.noir.et.blanc
30x30_F_Ph__lix

Vives inquiétudes chez les salariés de Conforama St Ouen

le 16 nov., 2018 par Sébastien Busiris`

30x30_PHOTO_Sebastien_Busiris_FEC_FO
30x30_Photo_identit__

Les Français et le financement de la protection sociale

le 15 nov., 2018 par Jacky Lesueur`

30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours