Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


L’émergence du salarié robot 4.0

janv. 14

par Vincent Hernandez Themes: Santé & conditions de travail, Emplois & compétences, Recherche & innovation

L’Intelligence Artificielle (IA) est en passe de révolutionner le monde du travail. En 2025, le marché de l’IA dans le monde devrait atteindre 90 milliards de dollars.

La France n’en dépense que quelques centaines de millions d’euros. Quoi qu’il arrive, notre pays devra s’y convertir s’il ne souhaite pas se voir relégué au rang de colonie numérique.

Les Emplois détruits et transformés

Sur le marché du travail, cette innovation est en passe de produire des ef­fets catastrophiques. Des­tructions, transformations d’emplois, peu de secteurs d’activité devraient à terme échapper à l’influence de l’IA dont l’énergie. Chauf­feur, technicien, assureur, traducteur, hôtesse de caisse, assistant juridique, aide à domicile, etc. seront menacés dans quelques années. Dans 10 ans, l’IA reproduira 80 % des tâches répétitives.

Les transformations d’em­plois accentueront des maux que nous connaissons déjà : isolement même au milieu de ses collègues, ca­dences infernales, décon­nexion impossible, stress, perte d’initiative, etc.

Face à la 4e révolution industrielle

L’urgence est d’assurer d’ores et déjà, la transition et les reconver­sions professionnelles.

Notre organisation syndicale demande des mesures concrètes auprès des pouvoirs publics pour la prise en compte des exclus du nu­mérique, la réduction des inégalités, l’articulation de la complémentarité humain/machine au seul bénéfice de l’humain, donner les moyens d’une véritable formation dès l’enfance, etc.

Un gouvernement  aux antipodes

Plateformisation à outrance, des­truction progressive du Service Public, disparition programmée de pans entiers d’activité sans au­cune référence aux reconversions, création d’un Système d’Armement Létal Autonome (SALA) nourri de millions de données personnelles, centralisées sur un tout nouveau concept de « plateformes secto­rielles de mutualisation ». Le tout par le biais de la création d’un statut de « Données d’Intérêt Gé­néral », notion signifiant en réa­lité l’exact inverse de ce que son intitulé pourrait laisser présager, puisque celui-ci ne servira pas à protéger les données, mais bien à les rendre exploitables à merci.

Lu 253 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_nouveau_logo

Assurance chômage: soyons clairs !

le 19 févr., 2019 par Michel Beaugas`

30x30_Photo_Beaugas_FO

La mort annoncée du secteur public local et hospitalier !

le 19 févr., 2019 par Jean Paul Philidet`

30x30_miroir_social
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef

A380: la fin d'un succès technologique...

le 18 févr., 2019 par Frédéric Homez`

30x30_pho_fh___dito
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours