Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Les prestations sociales, un outil contre la pauvreté et les inégalités

oct. 12

par Françoise Phelix Themes: Vie économique, Activités sociales et culturelles

Quel est l’effet des minima sociaux et des prestations sociales sur la redistribution vers les ménages aux revenus modestes ? Le service statistiques des ministères de la Santé, de l’Economie et de l’Emploi, la Drees, s’est penché sur la question, dans son édition 2017 Minima sociaux et prestations sociales, un ouvrage publié fin juillet.(*) Françoise Lambert, journaliste s'est penshée sur cette étude pour la revue FOH cette semaine.

Conclusion : sans ces aides vers les plus modestes, le taux de pauvreté en France atteindrait 22 %, alors qu’il concerne 14,1 % de la population.

Revenu de solidarité active (RSA), allocations logement, allocations familiales, prime pour l’emploi : tous les minima sociaux et prestations destinés à améliorer le niveau de vie des ménages modestes et à réduire les inégalités de niveau de vie entre les plus aisés et les plus pauvres, jouent bien leur rôle.

80% des minima sociaux distribués aux 20% les plus modestes

80% de la masse totale des minima sociaux et 74% de la masse des allocations logement sont distribués aux 20% des personnes les plus modestes en terme de revenu initial, indique la Drees.

Les allocations familiales, dont la distribution se fait vers l’ensemble des familles, restent malgré tout davantage versées aux foyers modestes. Car ceux-ci sont majoritairement composés de familles nombreuses ou de familles monoparentales. 44% des personnes pauvres vivent dans une famille monoparentale ou nombreuse, contre 29% des personnes modestes non pauvres.

Les ménages monétairement pauvres sont ceux dont le niveau de vie est inférieur de 60% au niveau de vie médian (lui-même fixé à 1 508 euros par mois), avec des revenus n’excédant pas 1 008 euros par mois (chiffre de 2 014 utilisé pour l’étude).

Les personnes dites modestes non pauvres sont celles dont les revenus se situent entre 1 008 euros et 1 508 euros.

Elles représentent 40% des revenus des plus modestes

Les prestations sociales non contributives – ne donnant pas lieu à un versement de cotisation pour en bénéficier – représentent en moyenne 40% du revenu disponible des ménages pauvres.

11% de la population française percevait fin 2015 au moins un ou plusieurs des huit minima sociaux existants (hors allocation temporaire d’attente et allocation de demandeur d’asile). Avec les conjoints et les enfants, le nombre de bénéficiaires de ces aides d’État est de 7 millions.

Quant aux personnes vivant sous le seuil de pauvreté, elles sont au nombre de 8,8 millions en France métropolitaine.

(*) l'étude de la Drees:  http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/panoramas-de-la-drees/article/minima-sociaux-et-prestations-sociales-menages-aux-revenus-modestes-et-11747

Lu 127 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_Meyronneinc
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef

Vous avez dit Economie autrement..?

le 12 déc., 2017 par Jean Louis Cabrespines`

30x30_Cabrespine
30x30_IMG_3327_1_

La réforme de l’Assurance chômage démarre

le 12 déc., 2017 par Philippe Grasset`

30x30__DSF2956_Grasset
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »