Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Le télétravail à la Banque de France...

déc. 21

par Dominique Delpouy Theme: Santé & conditions de travail

 

Suite aux évolutions législatives, la Banque nous a proposé un dispositif élargi sur le télétravail. Depuis 2010, notre syndicat  l’a toujours accompagné dans notre entreprise ; tout d’abord par la signature de l’accord puis lors de sa mise en application. Vigilants face à l’individualisme qui peut résulter de cette forme de travail, nous avons toujours réaffirmé notre attachement au collectif. C’est dans le même esprit que nous abordons cette nouvelle négociation.

Le télétravail régulier

Les plus :

 L’accès au télétravail aux agents à temps partiel y compris ceux à mi-temps avec un maximum hebdomadaire de :

 3 jours/agent à plein temps,  

2 jours/agent à 80 ou 90 %,

1 jour/agent à 60 ou 70 %,

0,5 jour/agent à mi-temps.


Possibilité de jours supplémentaires en cas d’évènements exceptionnels.


Accès simplifié, le carcan des 30 % fixé par le précédent accord disparaît.


En cas de suppression d’une journée de télétravail pour raison de service, elle pourra être déplacée dans la semaine.

 

Le télétravail occasionnel (ancien Travail Occasionnel à Distance)

  Les plus :

 Ce dispositif n’est plus réservé au personnel des cadres.

Le nombre de jours est fixé à :

30 jours/an pour un agent à temps plein,

24 jours/an pour un agent à 80 ou 90%,

18 jours/an pour un agent à 60 ou 70 %,

15 jours/an pour un agent à mi-temps.


Les jours de télétravail occasionnel devront être pris en accord avec le manager.

Autre plus… En cas d’évènements exceptionnels, la mise en oeuvre du télétravail peut être alors considérée comme un aménagement du poste de travail limité ! Dans ces circonstances particulières, les agents qui n’ont pas signé de convention peuvent bénéficier du télétravail pour la durée de l’événement

Des revendications légitimes :

Nous demandons le maintien de la participation financière de l’employeur à hauteur de 30 €par mois au profit des télétravailleurs réguliers…Certains de nos collègues sont confrontés à des surcoûts d’abonnement liés à la sécurité du système d’information de la Banque qu’elle devra prendre en charge.

Nous demandons que les agents bénéficient d’une procédure de recours auprès d’une commission paritaire en cas de refus du manager d’octroyer le télétravail.

Nous mettrons tout en oeuvre pour aboutir à un accord bénéfique pour tous !

 

 

 

 

 

 

Lu 708 fois 1 commentaire

1 commentaire

30x30_D.DELPOUY.000

environ 1 mois

Quelques évolutions...suite à la commission du personnel du 21 décembre

par Dominique Delpouy

Deuxième réunion sur ce dispositif qui est devenu incontournable dans une entreprise comme la nôtre, même si nous restons convaincus qu’il est primordial de maintenir le collectif de travail. La position de notre DGRH n’a pas évoluée sur son attachement à proposer un dispositif souple, relativement large. Cependant, il n’entend pas le rendre incitatif par le maintien, par exemple, de la prise en charge de l’abonnement ADSL, ou la fourniture d’un fauteuil ergonomique (sauf en cas de prescription médicale), comme c’était le cas dans le cadre de l’actuel accord. Nous avons obtenu, pour les agents bénéficiant actuellement d’une convention de télétravail, que le forfait versé pour l’abonnement internet continue à l’être jusqu’au 31 décembre 2019. Nous avons alerté le DGRH sur l’obligation pour certains télétravailleurs, pour des raisons de sécurité informatique (pour l’accès à certaines applications), d’avoir à souscrire un contrat plus onéreux. Sur le principe, si la Banque prenait déjà en charge ce supplément, il n’y a pas d’opposition à ce que cela perdure… mais bien entendu, seulement le supplément lié à l’obligation imposée par la Banque. Concernant le formalisme, la demande de télétravail est effectuée auprès du manager de proximité qui répond, sous un mois, après avis du directeur de service ou du directeur régional. Nous regrettons de ne pas avoir reçu une écoute favorable à notre demande de commission paritaire de recours en cas de refus d’accorder le télétravail à un agent. Même si les décisions des managers sont globalement justifiées, nous aurions aimé protéger nos collègues des rares refus relevant de l’arbitraire. Une mention sera ajoutée pour que le télétravail soit favorisé afin de faciliter nos collègues qui seraient amenés à aider des proches. Pour terminer cette année 2018 qui ne nous aura pas apporté que de bonnes nouvelles, loin s’en faut, notre DGRH a octroyé que le télétravail occasionnel soit porté à hauteur de 40 jours au lieu de 30 pour les agents à temps plein. Même si cela n’a pas été précisé en séance, nous pouvons estimer que pour les agents à temps partiels l’enveloppe annuelle sera de : Ø 32 jours pour un régime de travail à 80 ou 90 %, Ø 24 jours pour un régime de travail à 60 ou 70 %, Ø 20 jours pour un régime de travail à 50 %.

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

Amiante: Le Tripode de Nantes ...un dossier récurrent

le 24 janv., 2019 par Françoise Gauchet`

30x30_P1020092
30x30_D.DELPOUY.000

Se former et travailler avec un handicap

le 23 janv., 2019 par Michel Debonnaire`

30x30_fnath_logo

Se former et travailler avec un handicap

le 23 janv., 2019 par Michel Debonnaire`

30x30_fnath_logo

Retraites: quelle est la température?

le 23 janv., 2019 par Jean Meyronneinc`

30x30_Meyronneinc
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours