Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Synthèse d’un rapport de l’OCDE : lutter contre le gaspillage dans les systèmes de santé

oct. 13

par Jacky Lesueur Theme: Protection sociale

 

L'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) a publié, en début d'année , un rapport dont l’objectif est de définir la notion de "gaspillage" dans les systèmes de santé. Il présente également les solutions mises en œuvre par un ensemble de pays membres de l’OCDE pour réduire ce gaspillage.

Une note proposant une synthèse de cette définition et analysant brièvement la manière dont les mutuelles s’insèrent dans la lutte contre le gaspillage est disponible.

Le principal apport du rapport est de proposer un cadre théorique permettant d’aborder la question du gaspillage dans les systèmes de santé.

De par le périmètre de son analyse (l’ensemble des pays de l’OCDE), le rapport ne propose pas de solution précise pour lutter contre le gaspillage, ces solutions étant spécifiques au contexte de chaque pays. Cette synthèse s’efforce de restituer le cadre théorique développé dans le rapport.

Ce dernier s’attache à analyser le gaspillage dans 3 grands domaines :

  • gaspillage dans les soins cliniques;
  • gaspillage opérationnel;
  • gaspillage lié à la gouvernance.

 

 Les conclusions à en tirer:

 

 Il apparaît que les principaux modes d’action permettant de réduire le gaspillage sont la modification des incitations économiques pour pousser les acteurs vers des comportements vertueux et l’amélioration de l’information afin de favoriser la coordination entre ces mêmes acteurs.

Une modification des incitations économiques permettrait d’orienter les praticiens vers des pratiques bénéfiques pour l’ensemble de leur système de santé : favoriser les médicaments génériques, limiter les examens coûteux, orienter les patients vers des soins plus économiques, etc.

Bien qu’elles soient force de proposition, il semble que des modifications d’incitations économiques puissent difficilement être enclenchées par les mutuelles dont la plupart des prestations sont versées en complément de la prise en charge de l’assurance maladie obligatoire. Ces dernières mènent en revanche des actions d’amélioration de l’information.

Au niveau des individus, elles mettent en œuvre des actions de prévention dont l’objectif est d’orienter les patients vers des comportements bénéfiques pour leur santé, ce qui tend à diminuer les coûts de prise en charge.

De même, les réseaux de soins mutualistes permettent entre autre un partage de l’information. Cette coordination permet une mutualisation des achats, une meilleure gestion des stocks, etc.

Les mutuelles sont donc actrices de la réduction du gaspillage. Le rapport souligne que dans le contexte actuel de réduction des coûts, le risque de supprimer des postes de dépenses essentielles existe. 

 

source : Mutualité Française 

Lu 304 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_IMG_3327_1_

Taxe sur les dividendes : addition salée pour l’Etat

le 20 oct., 2017 par Jean Meyronneinc`

30x30_Meyronneinc

PLFSS 2018 : un budget contesté

le 20 oct., 2017 par Françoise Lemaulf`

30x30_Photo_Fran__oise_Lemaulf_cp
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_LE.CLAINCHE.Michel.2
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »