Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Imprimer


Trois propositions anti burn-out

juil. 28

par Alain Astouric Themes: Santé & conditions de travail, Emplois & compétences, Formation

Pour faire simple venons-en directement à ce qui, sans pour autant nier la nécessité de la réussite économique, pourrait diminuer le surstress, les burn-out et les suicides au travail. En d'autres termes, comment faire pour que le travail ne génère pas [trop] de situations stressantes ?

‒ Une première proposition consiste à faire en sorte que les décideurs et dirigeants finissent (enfin !) par admettre l’idée suivant laquelle il est impensable de faire du bon travail sous l’emprise permanente d’un stress important. Surtout quand le fonctionnement est excessivement normé, qu’il devient quasi militaire et que la moindre voix dissidente est directement évincée ;

‒ Notre seconde proposition consiste à inciter les mêmes à mesurer toute l'importance du middle management, qui, loin de bloquer les évolutions, contribue au contraire à faire progressivement changer les choses. Les décideurs et dirigeants ont à comprendre que les agents de maîtrise et les cadres moyens, parce qu’ils sont en permanence sur le terrain, sont plus que quiconque en mesure de faire passer les messages et de motiver le personnel ;

‒ Notre troisième proposition consiste à souligner l’importance d’une bonne maîtrise des techniques managériales qui, alors qu’elles pourraient sembler ringardes aux yeux de quelques obsédés de l’innovation pour l’innovation et du changement pour le changement, n’en fondent pas moins l’efficacité de l’encadrement d’une équipe au travail.

En une phrase, il faut améliorer la formation des dirigeants !

C’étaient de brillants élèves qui se sont beaucoup isolés dans le bachotage pour réussir à entrer dans une grande école. À la sortie on leur a donné le pouvoir alors qu’ils ne comprennent rien aux relations humaines [puisqu’] ils n’y ont pas été formés. Depuis, l’Entreprise, l'Institution, l'Organisme, notamment les salariés, paie le coût de la non-formation des gestionnaires au management des hommes.

http://astouric.icioula.org/

 

 

 

Lu 414 fois Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire