Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Dossier : Quelles pratiques managériales dans les modes d’organisation du travail des syndicats ?

Quelles pratiques managériales dans les modes d’organisation du travail des syndicats ? Comme les employeurs, les syndicats explorent des formes d’organisation plus transversales et plus réactives avec plus d’autonomie pour les militants. Doivent-ils pour autant décliner le management par objectif, la gestion de projet ou encore l’entretien individuel d’évaluation ? Autant de pratiques dont les syndicats dénoncent souvent les conséquences en terme de reporting et d’individualisation. Comment inventer des pratiques managériales compatibles avec les valeurs syndicales comme la démocratie par exemple ? Pas facile... Quelles pratiques managériales dans les modes d’organisation du travail des syndicats ? : lire le sommaire

Interviews

« Professionnaliser le syndicaliste conduit à créer une distance entre l’engagement et la façon dont il sert le mandat » - Nicole Maggi-Germain, directrice de l’ISST

© Rudie - Fotolia.com
26 mars, 2015 Par Audrey Minart

Nicole Maggi-Germain, maître de conférence en droit social, dirige l’Institut des Sciences Sociales du Travail (ISST), UFR de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, qui dispense des formations courtes aux militants syndicaux dans le cadre de la formation économique, sociale et syndicale ; elle mène aussi une activité de recherche au sein du laboratoire de recherche Droit et changement social. Si elle soutient l’intérêt de la reconnaissance des compétences acquises dans le travail syndical, permettant potentiellement aux syndicalistes en fin de mandat de se réorienter, elle met en garde quant aux dérives qu’elle pourrait impliquer.

« Les syndicats doivent se pencher sur leur propre organisation du travail » - Dominique Lhuilier

© Dreaming Andy - Fotolia.com
2 mars, 2015 Par Audrey Minart

Professeur émérite de psychologie du travail, Dominique Lhuilier a codirigé le dernier numéro de la Nouvelle Revue de Psychosociologie, dont le thème porte sur le « travail syndical ». Sur quoi repose la difficulté à penser le syndicalisme comme un travail ? Quelles sont les conséquences de cet aveuglement ? Interview.

Décryptages

Difficile de repenser l’organisation du travail, les syndicats le savent bien

Difficile de repenser l’organisation du travail, les syndicats le savent bien
12 mai, 2015 Par Audrey Minart

Des militants de la FSU ont été invités à réfléchir à d’autres modes d’organisation du syndicat dans le cadre d’une recherche-action conduite par une ergonome. L’expérience s’est brutalement arrêtée quand les participants ont pris conscience de la contradiction qu’il y avait entre les exigences de réactivité des adhérents et les principes démocratiques du syndicat. Un exemple qui illustre la difficulté pour les travailleurs, quels qu’ils soient, de trouver des alternatives à leurs façons de faire, même pour ceux qui portent un intérêt manifeste à l’analyse de leur activité.

Le syndicalisme… un travail ?

© fderib - Fotolia.com
3 févr., 2015 Par Audrey Minart

Le syndicalisme… « Un métier ? Une fonction ? Une mission ? », s’est demandé Dominique Lhuillier, professeur au CNAM (chaire de psychologie du travail), à l’occasion d’une discussion-débat organisée le 31 janvier*. L’occasion de s’interroger sur les particularités du « travail syndical » et le contexte dans lequel il s’exerce.

Syndicalistes diplômés : accès difficile, promotion non garantie

Syndicalistes diplômés : accès difficile, promotion non garantie
24 mars, 2015 Par Rodolphe Helderlé

Le besoin de s’engager dans des parcours diplômants est fort chez les syndicalistes qui considèrent que leur expérience n’est pas reconnue tant par les directions que par leur propre syndicat. Accéder aux diplômes se révèle être un parcours difficile sans que le titre soit un accélérateur de carrière. La future certification des compétences syndicales ne sera pas plus un tremplin mais c'est déjà une reconnaissance institutionnalisée.

CFE-CGC : les relations entre élus et salariés au cœur du diagnostic sur les RPS à la confédération

CFE-CGC : les relations entre élus et salariés au cœur du diagnostic sur les RPS à la confédération
15 déc., 2015 Par Rodolphe Helderlé

C’est dans un contexte particulier de luttes intersyndicales à l‘approche du congrès de la CFE-CGC de juin 2016 que fuite un rapport d’évaluation des RPS au siège de la confédération. Ce rapport dont nous avons pris connaissance illustre d’abord le choix pour les représentants du CHSCT de cette PME syndicale de ne pas user du droit à expertise à la suite d’un droit d’alerte. Si la direction confédérale a allégé et nuancé la première version de ce rapport produit par un cabinet IPRP sélectionné par ses soins, la version finale illustre malgré tout à quel point les relations entre élus et salariés se trouvent au cœur du diagnostic sur les RPS à la confédération. Une problématique d'ailleurs largement partagée dans toutes les structures ou élus et salariés cohabitent : syndicats, associations, mutuelles, gros comités d’entreprise…conseil régionaux



La vie du réseau

Annuaire