Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Discussions libres » La redistribution de l'intéressement, de la participation ou de la prime dividendes doit-elle dépendre du salaire ?

La redistribution de l'intéressement, de la participation ou de la prime dividendes doit-elle dépendre du salaire ?

30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000
Rodolphe Helderlé le 19/09/11 à 12:25

Combien d'entreprises redistribuent les enveloppes de l'intéressement et la participation indépendamment du niveau de salaire ? Combien le feront avec la nouvelle prime dividendes ?

Elles sont à priori de plus en plus rares à jouer la carte du 100 % collectif dans la redistribution .

Venez partager ici vos témoignages  sur l'évolution des critères de redistribution de ces leviers dits collectifs  que sont intéressement, participation et désormais prime dividendes. Vos échos viendront nourrir un décryptage que nous préparons sur ce sujet.

 

Pour pouvoir participer Rejoignez-nous! ou si vous êtes déjà membre, connectez-vous.

Avatar

Joelle Catier le 20/09/11 à 15:24

Si seulement ...

La redistribution via l'intéressement et la participation est "traditionnelle" chez Sanofi. Bénéficiant à tous, elles sont toutefois indexées sur le salaire.

S'il semble largement légitime qu'une entreprise telle que Sanofi redistribue une partie de ses profits à ses salariés, la notion de contribution individuelle sous entendue par les formules de redistribution "négociées" sont d'une injustice criante. En effet, est-ce parce que son niveau de salaire est potentiellement plus bas que celui d'un cadre dirigeant, que l'on est moins contributeur à la bonne évolution d'une entreprise? Définitivement non !

Le responsable de service ou de département (quelque soit ses activités) n'a que peu de valeur ajoutée sans ses collaborateurs. Des visiteurs médicaux, des VRP, ne sont efficaces qu'avec l'appui de services sédentaires, au même titre que les fonctions "support" sont intimement dépendantes des acteurs de terrain...La notion de collectif prend ici tout son sens, et s'il est un domaine par lequel il est impératif de reconnaître cette notion d'équipe, de collectif de travail, c'est la redistribution via participation et intéressement.

Il est clair que cela est de moins en moins la stratégie des entreprises, campées dans leur logique de profitabilité et leurs modes de management délétères (Lean Management par exemple). Mais outre la leçon de solidarité et d'équité qui pourrait ainsi être donnée, voici là un moyen de donner au collectif de travail toute sa teneur et son efficacité ! 

A bon entendeur...


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 22/09/11 à 11:20

Comment on en arrive là ?

Qu'est ce qui fait qu'une redistribution collective devient indexée sur les salaires ? La revendication des cadres à profiter d'une indexation ne pèse t-elle pas dans la balance électorale ? Je suis curieux de savoir la part des syndicats qui s'opposent à une redistribution "collective mais individualisée"...
30x30_JMDaire_mai_2007

Jean-Michel Daire le 19/09/11 à 15:27

Vases communicants ...

IBM est une boîte où l'argent coule à flot pour l'actionnaire, mais dans laquelle les salariés ont la part de plus en plus congrue (5 % des collègues sont même en dessous des minima conventionnels de la Métallurgie !).

La Participation légale était à zéro depuis 1992, car le financement de tous les départs (plans sociaux) depuis cette époque étaient passés en provisions qui mettaient en négatif le calcul de la RSP (réserve spéciale de participation). Il a fallu un changement législatif sur le mode de calcul de la RSP pour que les salariés retrouvent de la Participation : 17,2 M€ pour près de 10000 personnes.

Enfin, 17,2 M€, c'est vite dit ... Car la maison-mère IBM US n'ayant pas vu venir le changement législatif en France, elle a décidé de reprendre une bonne partie de la Participation (celle-ci lui fend le coeur, là où est son portefeuille) au niveau de la prime de résultats annuels : - 25 % au total (y compris, bien sûr, sur ses charges patronales).

En final donc, un marché de dupes. Et sur la prime "dividendes", IBM joue la grande muette. Peut-être a-t-elle honte des 5,8 millions d'euros versés en dividendes au holding IBM BV aux Pays-Bas, suite à un aller-retour des plus curieux sur un paquet d'actions d'IBM Italie achetées par IBM France (trop de trésorerie !!!) et revendues quelques mois plus tard aux mêmes italiens ...


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 22/09/11 à 11:30

Critère de répartition ?

Combien pèse le niveau de salaire dans la répartition de la participation ?
30x30_IMG_1680

Jean Paul Horville le 19/09/11 à 13:32

de la fumisterie

 securitas france sarl a distribué en 2009 17 millions d euros a ces actionnaires   zero  aux salariés

en 2010  le pdg annoncé en décembre 2010 une année record  dans les nao c'est zero  et pour  notre demande de versement  de cette prime aucune réponse de notre direction à ce jour

horville jpaul dsc cgt securitas


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 22/09/11 à 11:26

Et au niveau participation / intéressement ?

Pas d'intéressement, pas de particiption chez Securitas ?
Avatar

Michèle Gallichio le 19/09/11 à 13:17

Interessement à Caagis (groupe Crédt Agricole)

Bonjour,

Chez nous à Caagis, nous avons un intéressement 20% proportionnel au temps de présence et 80% à la rémunération.

Celà contribue donc à une distribution inégalitaire.

Nous sommes issus d'une fusion de la DSI de PREDICA et du GIE ATTICA (qui était d'avantage égalitaire)

A Predica cependant, l'intéressement est proportionnel au temps de présence pour 30% (Un peu mieux)

Les critères sont de 3 catégories : économique, qualité de fonctionnement et efficacité collective

Sur le premier critère nous aurons zéro, au vu des problèmes dans le secteur de la banque assurance.

Nous avons également une rémunération individuelle basée sur des objectifs qui agrave ces écarts :

2,5 % du salaire pour les classes 2 et 3, 5% pour les classes 5, 6% pour les classes 6 et 7% pour les classes 7.

Au plus la rémunération est élevvée, au plus le pourcentage est élevé.

 Je ne sais pas si ces accords sont légaux (discrimination entre les catégories de salariés)

 

M Gallichio

 

 


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 22/09/11 à 11:27

Discrimination

Pas encore noté une action pour redistribution discriminatoire d'une enveloppe réputée collective. Mais pourquoi pas ;o))
Avatar

Thierry Penet le 20/09/11 à 12:10

Interessement à Caagis (groupe Crédt Agricole)

Bonjour

Moi je ne comprends pas pourquoi que l’intéressement n'est pas la peine pour tous les salaries du même entreprise

Pourtant toute le monde participe a la bonne marche de l entreprise aussi bien le plus petit que les cadres

Maintenant s’il y a un texte de loi qui dit que la société peu donner la même pour tout le monde

Suis preneur ……

 


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 22/09/11 à 11:24

Flexibilité

Les entreprises font bien ce qu'elles veulent pour décider des modalités de la répartition.
Page courante: 1


La vie du réseau

Annuaire