Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Groupes de Discussions » RISQUES PSYCHO SOCIAUX » Le phénomène de contagion

Le phénomène de contagion

30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000
Rodolphe Helderlé le 02/10/09 à 07:42

 "Certaines personnes plus fragiles que d’autres sont passées à l’acte, happées par cette spirale", affirmait Didier Lombard, le PDG de France Télécom dans son interview accordée le 15 septembre à Libération. Une forme de contagion qui se trouve contestée. Notamment par Christophe Dejours, psychiatre et psychanalyste. Ce dernier explique : "En psychiatrie, le phénomène de contagion dans les cas de suicide a été très sérieusement étudié et il touche spécifiquement les adolescents dont l’identité n’est pas formée et qui peuvent subir un effet d’entraînement."

Comment agir avec des personnes que l'on sent en rupture ? Comment une personne en rupture depuis déjà un temps certain va t-elle réagir si d'un coup des collègues s'intéressent à son cas ? N'y a t-il pas un risque de se faire retourner un « tu viens me parler parce que tu as peur que je me suicide .»

Vos témoignages permettront de nourrir un décryptage de synthèse sur les messages que font passer les directions aux salariés, non préparés, afin que des « maladresses hypocrites » ne soient pas commises.

Pour pouvoir participer Rejoignez-nous! ou si vous êtes déjà membre, connectez-vous.

Avatar

Margaret Moreau le 18/10/09 à 11:52

Contagion: Effet catalyseur? Cibler les personnes fragiles: et après?

1- Effet contagion? Autre question: quels sont les catalyseurs de ces effets répétitifs dans une entreprise?

Ils sont souvent connus de tous à l'occasion des témoignages de souffrance, des alertes internes et "scientifiques". Ces catalyseurs résultent des dérives du Lean, qui sévissent dans les administrations et dans l'industrie. Ces dérives sont définies scientifiquement par de nombreuses études (CNRS, DARES, etc...), mais si peu médiatisées.

Focaliser la source des suicides sur la variabilité individuelle renforce l'idée que le salarié est une variable d'ajustement à toute épreuve (accidentelle, économique, etc.). Ce principe contredit la logique de l'analyse des causes. Conséquences: absence de débats éclairés sur ce sujet, multiplication des bonnes intentions en décalage avec les réalités du terrain. Les souffrances perdurent jusqu'aux prochains "Burn out".

2-  Cibler les personnes en rupture: et après?

Ces personnes sont déjà connues des médecins du travail. Leurs alertes sur les situations alarmantes ne manquent pas. Quelles marges de manoeuvre pour un manager, "même bien formé à la psychologie", face aux dérives d'une organisation du travail, dont il doit être le garant pour ses supérieurs? Comment peut-il aider la personne en rupture en étant lui-même en conflit d'intérêt? Par la suite, pourra-t-il réellement reconnaître cette personne parmi ses subordonnés performants à la distribution des récompenses? L'histoire se termine souvent par l'orientation de la "victime" vers le conseiller médical. Ainsi, la boucle se referme sans solution réelle....

Illustration pratique des conséquences évoquées: Le cabinet Stimulus propose aux entreprises de cibler les "Hyperstressés" dans l'évaluation du stress. "Hyperstressé": un terme qui ne correspond pas à une entité médicale ou à une référence scientifique reconnue. De quel danger s'agit-il? Les candidats au suicide relèvent des populations "stressées" ou pas, ou de celles qui ne répondent pas aux évaluations du stress. Il est important de privilégier les outils scientifiques indépendants et validés par leurs corrélations avec les risques médicaux pour mieux aborder l'analyse des causes et des solutions urgentes pour les salariés. Les solutions pérennes dépendront de l'existence des débats et de leur éclairage.

Dr M.Moreau, médecin du travail. 

 

 

 

 


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 21/10/09 à 11:32

Psychologie de l'engagement

Chez PSA, je crois comprendre que le Lean rime avec une approche participative des salariés qui sont invités à faire remonter des pistes d'amélioration. Les salariés jouent-ils le jeu ? Ceux qui le font sont acteurs du "lean".

Concernant les hyperstressés > quid du repérage de ceux qui se retrouvent sur la touche ?


30x30_5361343724_fdfddf02c9_z.000

Rodolphe Helderlé le 02/10/09 à 09:29

Des statistiques qui parlent

Le site ParlerSanté publie un document sur le potentiel effet de contagion du suicide. Voici la synthèse des auteurs : "Suivant les circonstances, la révélation d’un suicide s’est avérée tantôt néfaste, tantôt protectrice. Les faits de protection sont avérés.L'ensemble de la population pourrait davantage bénéficier de "protection" que risquer la "contagion".

 

 


Page courante: 1


La vie du réseau

Annuaire