Miroir Social : votre réseau d'information sociale



janv 29 2019

Un régime déficitaire de prévoyance protégeant moins de 20 % des salariés d’une branche doit-il être redressé grâce à la renégociation de l’accord de branche ?

Par Rodolphe Helderlé (MiroirSocial) Thème: Protection sociale

En 2015, la fédération de la plasturgie et des composites signait un accord de labellisation avec Mutex, Apicil Prévoyance et l’OCIRP pour couvrir les salariés non cadres en prévoyance. Un régime aujourd’hui gravement déficitaire qui couvre seulement 20 000 des 125 000 salariés de la branche. Pour le redresser, les assureurs considèrent que la solution passe par une augmentation du taux de cotisation qui serait imposé par un avenant à l’accord de branche de 2014. Plastalliance, la seconde organisation patronale de la branche, qui a mis en place un partenariat avec Axa, n’en voit pas la justification alors que son régime, lui, serait à l’équilibre.

Ce décryptage est un contenu en accès payant

Accédez à ce
contenu

Sur abonnement
14€ par mois

Achat à l’unité
3 € le contenu

Abonné ou membre
Authentifiez-vous

Identifiant & mot de passe oublié(s) ?


La vie du réseau

Annuaire