Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Bilan très critique du comité de sélection pour le recrutement des administrateurs civils au tour extérieur

janv 15 2019

Thèmes: Emplois & compétences, Formation

Chaque année, le comité de sélection de recrutement des administrateurs civils au tour extérieur publie un rapport pour faire le bilan du dispositif de recrutement et formuler ses remarques sur le déroulement des épreuves.

En 2018, le nombre de postes à pourvoir était de 34 (à peu près identique à 2017 : 36) et 263 dossiers ont été déposés avec une diminution continue et pouvant interroger sur l'attractivité à ces emplois. Notons que le nombre de dossiers déposés était de 340 en 2014/2015 pour chuter à 274 entre 2016 et 2018.

Les dossiers émanaient principalement des Ministères des Armées (36), de l'Éducation (27), de l'Écologie (24), des Finances (32), de l'Intérieur(53) et de la Justice (14).

La proportion de femmes est en sensible augmentation. Elle passe de 43,6 % en 2017 à 50 % en 2018 (pour mémoire : entre 36 et 44 % sur la période 2006-2016).

Par rapport aux trois années précédentes, les candidatures dans la tranche d'âge 45-49 ans progressent de façon significative.

Le nombre de candidats auditionnés s'est élevé à 78, dont 60 % de femmes.

Finalement, 34 lauréats (15 hommes et 19 femmes) ont été sélectionnés sur le liste d'aptitude à cet emploi. Les principaux ministères d'accueil étant ceux de l'Éducation et des Finances (4 chacun), des Armées, de l'Écologie et sociaux (5 chacun) et de l'Intérieur(6)... 

Les constats du comité de sélection

Ils s'incrivent un peu dans le prolongement des observations formulées l'an dernier.

Dans les  appréciations formalisées pour l’année 2018 et publiées par la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) la semaine dernière, le comité de sélection regrette de nombreuses carences de la part des candidats.

Le comité de sélection constate notamment :

  • que « les propos tenus par les candicats dénotaient fréquemment, comme les lettres de motivation, un certain formatage », certains ayant la tentation de « mettre en exergue des qualités convenues et stéréotypées » ;
  • qu'une insuffisance de culture administive générale a pu être relevée, y compris dans des domaines fondamentaux (tels que la dette publique, le PIB, la balance commerciale, les directives européennes...) ;
  • et que les candidats leur sont apparus « techniquement, conceptuellement et moralement un peu démunis quant à la définition d’objectifs possibles et de leviers de modernisation » de l’État.

Partager : Lu 653 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire