Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


La CFTC HSBC obtient une reconnaissance nationale

déc 05 2018

Thème: %1

Ressources

Sources

Délégué syndical CFTC-HSBC, j'ai été porté à la tête de notre fédération CFTC banques. La reconnaissance du travail accompli depuis plusieurs années par l’ensemble de nos élus et représentants fait de notre organisation syndicale un interlocuteur majeur et incontournable du dialogue social au sein de HSBC France.

Je mesure la responsabilité et l’engagement de mener les dossiers et sujets de notre fédération à bien ces quatres prochaines années.

Riche en réformes dont on se serait bien passé, la période n'est pas facile pour un président. Ces réformes ont considérablement affaibli le dialogue social dans notre pays, particulièrement dans nos banques.

Notre fédération devra être au cœur des combats à venir. Nous devrons fédérer car l’enjeu  2019 et plus largement de la prochaine mandature est de conserver ou d’atteindre la représentativité pour chacun, malgré les réformes de la loi Macron et de leur effet sur le nombre de nos élus.

Nous aurons à cœur d’accompagner chacun dans son développement et nous saurons précisément être présents pour les élections (partage de moyens et bonnes pratiques).

Plusieurs questions se posent...

  • Voulons-nous d’une fédération au service des syndicats ?
  • Devons-nous partager nos richesses, fruit du travail de nos syndicats respectifs (communication, savoir-faire, marketing etc.) ?
  • Devons-nous apporter un soutien aux petites organisations syndicales pour leur permettre d’atteindre et de dépasser les 10 %, enjeu majeur pour la CFTC et l’ensemble des salariés que nous représentons ?
  • Le mot fédérer ne doit-il pas être la clef de nos succès à venir ?

Il me semble que dans le mot fédération, tout est dit.

Il semble vital pour la CFTC et l’avenir de la fédération banques que :

  • nous devions partager notre travail (profession de foi, accords, tracts etc. ;
  • nous devions soutenir ceux qui le demandent (aide à diffuser les tracts, conseils et mise en relation) ;
  • la fédération doive continuer d'être au service des syndicats et que nous ne nous développerons qu’à ce prix.

Aujourd’hui, nous sommes fragilisés par les changements réglementaires d’une part et  « l’ubérisation » des métiers de la banque avec l’arrivée des nouvelles technologies, d’autre part. L’enjeu pour nous est d’être capables de nous adapter à ces bouleversements au plus vite.

Nous devons cesser de regarder dans les rétroviseurs et fédérer les forces de nos militants. Je suis convaincu qu’il y a une belle marge de manœuvre pour avancer ensemble dans cette direction. Nous devons tous être auteurs, acteurs et décideurs.

L’effort réalisé sur la formation est à souligner et devra se renforcer, avec la mise en place des CSE. Se former, c’est progresser donc se développer.

Je compte sur chaque syndicat pour envoyer des militants se former auprès de la fédération, afin d’atteindre notre objectif de développement.

Nous sommes également pour un syndicalisme de la négociation car c’est ce qu'être constructif veut dire.

C'est pour cela que nous prenons nos responsabilités face à nos directions, afin de les empêcher de trahir leurs responsabilités sociales, et que nous tenons bon pour faire progresser les droits sociaux.

La liberté responsable implique l'engagement. Chacun doit prendre sa part, s'organiser et agir.

Nous devons fédérer nos collègues de travail pour qu'ils deviennent davantage acteurs de la justice sociale et qu'ils s'engagent dans le syndicalisme libre et constructif, pour le respect des salariés de nos collègues.

Le syndicalisme est aussi une école de démocratie.

Mots-clés : Syndicat,

Entreprises : CFTC, HSBC,

Partager : Lu 849 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire