Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


La DRH de la Macif assigne le CHSCT Île-de-France en justice

La fermeture de l'agence de Bourg-la-Reine dans la précipitation le 7 juillet a entraîné un droit d'expression des salariés.

La DRH la Macif a froidement répondu aux salariés, remettant chacun des griefs exprimés en cause sans apporter d'élément sérieux quant aux raisons de cette fermeture soudaine et incompréhensible. 

Très inquiet de la situation et craignant des répercussions sur la santé des salariés de Bourg-la-Reine déjà fragilisés par un droit d'alerte en 2016, le CHSCT a tenté de mettre le point de la fermeture à l'ordre du jour de la plénière de juin, ce que la DRH a refusé à plusieurs reprises, obligeant le CHSCT à imposer ce point à l'ordre du jour, comme la loi le lui permet.

Une expertise a été votée par la CHSCT, refusée par la DRH qui assigne le CHSCT en justice début octobre.

La DRH minimise systématiquement les risques psychosociaux avérés et tente chaque fois qu'elle le peut d'empêcher le CHSCT de faire son travail d'enquête et d'evaluation.

La DRH met régulièrement en cause les appréciations de la secrétaire du CHSCT, qui a pourtant toujours eu une analyse experte et sérieuse des situations rencontrées.
La DRH tente régulièrement de récupérer les situations relevant du CHSCT, via la qualité de vie au travail.

Le CHSCT est donc envoyé devant les tribunaux pour défendre l'expertise de salariés en danger.

À noter que deux autres bureaux vont fermer à Paris en fin d'année. Le CHSCT a voté une expertise, elle aussi refusée par la DRH.

C'est au tribunal que le dialogue social a lieu en ce moment, à la Macif.

Mots-clés : CHSCT,

Entreprises : Macif,

Partager : Lu 5861 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire