Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Agents territoriaux spécialisés d'écoles maternelles : appel à la grève reconductible pour se faire entendre

Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) sont plus déterminés que jamais : ils sont en grève reconductible à partir de jeudi 19 avril 2018, à l'appel de l'intersyndicale CGT, FA-FPT, FO, SNU, TER-FSU et SUD-CT, pour exiger du gouvernement et des collectivités des réponses à leurs revendications. Ils seront en grève mardi 22 mai 2018 et manifesteront unitairement pour donner ensemble un avenir à la fonction publique.

Depuis des années, la situation des ATSEM ne cesse de se dégrader. En dépit des fortes  mobilisations unitaires et nationales de ces professionnels lors du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale en décembre 2016 et février 2017, l’intersyndicale CGT, FA-FPT,  FO, SNU, TER-FSU territoriale et SUD Solidaires déplore aujourd’hui la timidité des « avancées » des décrets publiés début mars 2018 pour ce cadre d’emplois.

Alors que les ATSEM s’attendaient à une prise en compte importante de leurs revendications, force est de constater que le gouvernement n’a rien cédé de significatif pour reconnaître les missions éducatives, favoriser un véritable déroulement de carrière et améliorer les conditions d’emplois des ATSEM.

Or, ces dernières années notamment, les ATSEM se sont largement investis, pour le bien-être et l’épanouissement des enfants non seulement à l’école mais aussi sur le temps périscolaire. Des missions éducatives leur ont été confiées, dont ils se sont acquittés avec une grande conscience professionnelle, des savoirs et du savoir-faire.

Rendre la maternelle obligatoire à l’âge de 3 ans dès 2019 : l’engagement ambitieux d’Emmanuel Macron n’est pas tenable si l’on ne place pas l’amélioration des conditions d’accueil et d’apprentissage des enfants au cœur des enjeux. 

Cette mesure induit la scolarisation de 26 000 enfants supplémentaires, 1 050  classes  de  maternelle et postes d’ATSEM à créer alors que, dans le même temps, ce même gouvernement annonce fièrement la suppression de 70 000 postes dans la fonction publique territoriale et applique une nouvelle cure d’austérité financière aux collectivités. Depuis plusieurs mois, au sein des communes et structures intercommunales, la mobilisation des ATSEM s’amplifient pour la défense de leurs conditions de travail, de leurs missions et une réelle reconnaissance professionnelle.

Ces professionnels ainsi que l’ensemble des agents des collectivités territoriales, sont
durement frappés par les conséquences des politiques d’austérité décidées par le gouvernement et la majorité parlementaire, au détriment de la réponse aux besoins de la population et des parents mais surtout des enfants.

Les raisons de la mobilisation restent donc plus que jamais entières et la colère monte. Dans le prolongement du mécontentement général exprimé le 10 octobre 2017 puis le 22 mars 2018 et au vu de toutes les attaques menées par le gouvernement, les revendications légitimes des ATSEM doivent être entendues.

Pour permettre aux agents de porter leurs revendications, l’intersyndicale dépose un préavis de grève reconductible pour les agents territoriaux spécialisés des écoles, titulaires, non-titulaires et faisant fonction à partir du jeudi 19 avril 2018 et appelle l’ensemble des agents à la mobilisation massive et unitaire pour la défense du service public le 22 mai 2018.

Dans le cadre de cette mobilisation, les agents décideront de cesser le travail et se mobiliseront pour :

  • la revalorisation des grilles indiciaires, l’augmentation du point d’indice et l’amélioration de la carrière ;
  • l’amélioration des conditions d’emplois ;
  • un taux d’encadrement légiféré nationalement sur le temps périscolaire et de restauration scolaire ;
  • un ATSEM à temps plein par classe, à minima ;
  • une véritable effectivité du droit à la formation professionnelle tout au long de la carrière ;
  • une réelle intégration dans l’équipe éducative ;
  • la reconnaissance immédiate des missions éducatives des ATSEM sur le terrain, conformément au référentiel de compétences du CAP petite enfance ;
  • une  véritable évolution professionnelle en catégorie B, par un déroulement de carrière sur deux catégories (C et B) ;
  • la reconnaissance de la pénibilité : inscription du cadre d’emploi des ATSEM en catégorie active avec une bonification d’ancienneté ;
  • la titularisation des agents non-titulaires ;
  • des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
  • l’arrêt du processus de remise en cause des modalités d’organisation du temps de travail,le respect du cadre des 35 heures et des dispositifs négociés avant 2001 ;
  • l’abrogation du jour de carence.
Soutenus par la vaste intersyndicale, les enseignants, les parents, les animateurs etc., les ATSEM ne lâcheront pas.

Pour un service public de qualité et égalitaire sur tout le territoire, l’intersyndicale exige du gouvernement et des collectivités d’obtenir sans délai des réponses aux revendications des ATSEM.

Mots-clés : Grève,

Entreprises : ATSEM,

Partager : Lu 2399 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_Meyronneinc

La révolution en marche...à 80 kms à l'heure....

le 16 févr., 2019 par Marcel Caballero`

30x30_Photo_identit__

SumOtech : Les premières inclusions

le 16 févr., 2019 par Dominique Letourneau`

30x30_Ok1

Formation Professionnelle: du marché à l'individu

le 15 févr., 2019 par Fabien Brisard`

30x30_OCL120151013-5

La campagne MGEN lauréate TOP/COM Grands prix Or

le 15 févr., 2019 par Roland Berthilier`

30x30_Photo_Roland_Berthilier_credit_photo_MGEN_H_Thouroude
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours