Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Les unités d'intervention d'Orange en fusion

avr 18 2018

Thèmes: Vie économique, Emplois & compétences

Ressources

Sources

Si les unités d'intervention (UI), services techniques s'occupant du réseau, sont au cœur de la stratégie 2020, pourquoi sont-elles si mal traitées par l’entreprise ? La direction a ainsi fait le choix très préjudiciable de déformer leurs pratiques pour s’adapter à la pénurie, voire à l’absence de salariés en interne.

Ingédients de l'entreprise : plus d'activités, moins d'effectifs, plus de sous-traitance

Voici quelques éléments chiffés pour bien comprendre. Le volume d’activités traitées en 2017 a été plus important que les prévisions. Pourtant... 

Des effectifs à la baisse

  • 6 798 pour l’intervention (– 12,03 %),
  • 3 878 pour back-office et conduite d’activité (– 9,76 %),
  • 2 342 en encadrement et soutien (– 3,75 %),
  • 1 974 en support et logistique générale (– 7,63 %),
  • 1 817 chargés d’affaires (– 4,10 %).

Une sous traitance à la hausse

  • Production grand public : 79 % (76 % en 2016),
  • SAV grand public : 75 % (71 % en 2016),
  • Production FTTH: 94 % (95 % en 2016),
  • SAV FTTH: 45 % (40 % en 2016),
  • Entreprise : 8 % (5 % en 2016),
  • SAV boucle locale : 67 % (67 % en 2016). 

D’ici fin 2019, la baisse des effectifs prévue est de 22 %, limitée à –16 % avec les recrutements attendus, selon la direction.

À chacun sa cuisine...

Le projet « Modèle UI2019 » présenté au CCUES préconise une fusion des UI à la maille de chaque directions d'Orange territoriales (DO), à l’image des 2 UI de la DO du nord de la France et de la DO de Réunion-Mayotte.
 
Sont ainsi envisagés la fusion des 3 UI Alpes, Auvergne et Lyon sur la DO centre-est et le passage à une seule UI au lieu de 2 sur les DO est, Normandie-centre, ouest, sud et sud-ouest. Seule la DO sud-est ferait exception en conservant ses 3 UI (Marseille, Provence-Côte d’Azur et Rhône-Durance) et l’UI Corse qui restera attachée à la direction renforcée Corse. Du côté de la DO Île-de-France, le regroupement des UI a déjà ramené leur nombre à 3 (Île-de-France centre, Portes de Paris et affaires), contre 6 il y a quelques années.

Le calendrier de ces réorganisations est laissé à la discrétion de chaque direction, tout en affichant une échéance au S1-2019.

Notre fédération dénonce une gestion prévisionnelle des emplois et compétences préjudiciable à l’intervention, à sa qualité et à son personnel :

  • dégradation des conditions de travail, due au manque d’effectifs (salariés partants non remplacés),
  • perte de compétences,
  • manque de reconnaissance,
  • faibles perspectives d’avenir sur les métiers de back-office de l’UI.

Aussi exigeons nous:  :

  • des recrutements pérennes en nombres suffisants,
  • la ré-internalisation des activités,
  • l’amélioration des moyens et des conditions de travail,
  • le respect de la vie privée/vie professionnelle,
  • la reconnaissance des compétences et qualifications,
  • un accompagnement des salariés à la hauteur de leur charge de travail et de leur qualité d’adaptation,
  • le respect des instances et des procédures pour tous les projets,
  • l’arrêt des réorganisations à marche forcée.

Mots-clés : GPEC,

Entreprises : Orange,

Partager : Lu 1683 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire