Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Nestlé : garantir le non-franchissement des lignes rouges avant d'engager les mesures financières d’accompagnement

avr 16 2018

Thème: %1

En préparant la réunion de négociation du 12 avril, l'intersyndicale a fait le constat suivant :
la dernière version de l’accord social de groupe proposée par la direction ne respecte pas les lignes rouges définies en ouverture de la négociation par l’ensemble des organisations syndicales.

Il est notamment inacceptable qu’un salarié s’engageant dans un repositionnement interne, valide implicitement la rupture de son contrat de travail par un basculement automatique dans le congé de mobilité externe, au bout de 12 mois.

Par conséquent, la décision a été prise de missionner le cabinet d’avocats conseillant vos représentants, pour provoquer une réunion spécifique avec la direction afin de lui re-signifier qu’il n’y aurait pas d’accord possible tant que les garanties essentielles pour les salariés ne seront pas actées. Le 11 avril, la direction a accepté d'enfin discuter en présence des avocats et nous avons pu débattre des points de blocage.

Le 12 avril, la direction a débuté la réunion de négociation par les propos suivants.

  • « Les postes de la nouvelle organisation seront tous des postes ayant une réelle valeur ajoutée et débarrassés des activités répétitives et transactionnelles ».
  • « La société d’accueil « Nestlé Shared Services » (NSS destinée à regrouper les fonctions de support) a pour vocation d'accueillir des fonctions essentielles à l'activité, des ETAM au directeur général ».
  • « Les salariés n’iront jamais [dans cette société] contre leur gré. Nous avons systématiquement choisi le volontariat ».
  • « Pour créer cette société, nous avons un socle disponible, Nestlé Waters Service. C’est le choix que nous faisons, nous servir de NWS pour construire NSS avec des ajouts pour bien correspondre aux attentes des nouveaux métiers qu’elle accueillera ».
  • « Dans la future organisation, nous avons la garantie que nous pourrons proposer un poste à chacun dans le cadre de NBE, s’il choisit de rejoindre le nouveau siège ».
  • « Le seul indicateur de performances du centre de développement professionnel sera d’obtenir 100% de repositionnement ».
  • « Nous travaillons à un traitement spécifique et des mesures renforcées pour Auzainvilliers, Garons et Bron ».

L’intersyndicale a expressément demandé si la direction était prête à écrire tous ces termes dans l’accord. Ce à quoi il a été répondu par l’affirmative. Nous attendons désormais que le texte soit en ligne avec l’ambition affichée. Cela est nécessaire mais demeurera insuffisant.

Quid du volontariat exclusif ? Quid du statut de NSS ? Quid du repositionnement interne effectif en cohérence avec le secteur géographique choisi ? Quid des mesures d’accompagnement du déménagement ? Quid des mesures spécifiques pour les salariés concernés par NBE et basés en province ?

Afin de réellement engager les négociations sur les mesures financières d’accompagnement, toutes nos lignes rouges devront être pleinement respectées.

Communiqué de l’intersyndicale Nestlé en France
Contacts :
CFDT - Christophe Kauffmann, secrétaire du comité de groupe de Nestlé entreprises SAS / 06.60.35.62.32
CFE-CGC - Valérie Gayte, coordonnatrice SNI2A CFE-CGC du groupe Nestlé en France / 06.27.63.42.94
CFTC - Daniel Loget, coordonnateur CFTC du groupe Nestlé en France / 06.70.57.38.34
CGT - Olivier Almera, représentant syndical CGT du groupe Nestlé en France / 06.83.49.84.70
FO - David Ledoussal, coordonnateur FO du groupe Nestlé en France
/ 06.60.18.24.73
UNSA - Yves Bonifay, représentant syndical UNSA du groupe Nestlé en France.

Mots-clés : GPEC,

Entreprises : Nestlé,

Partager : Lu 2003 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire