Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Accident du travail : pour qui dansait-il ?

nov 08 2017

Thème: %1

Ressources

Sources

C’est à l’employeur de prouver que l’accident du travail n’a rien à voir avec la mission de son employé. La Cour de cassation vient de le rappeler clairement dans un récent arrêt (Cass. soc., 12 octobre 2017, n° 16-22481).

En mission en Chine en 2013, un employé d’un grand groupe a malencontreusement glissé, à 3h00 du matin, en dansant dans une discothèque et s'est blessé à la main. L’incident a été déclaré comme accident du travail. L’employeur a transmis, avec des réserves, à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), qui, après enquête, a pris l’accident en charge au titre de la législation professionnelle. L’employeur a alors engagé un recours vain devant une juridiction de sécurité sociale. Il a perdu en appel en 2016 et n’a pas plus obtenu raison devant la Cour de cassation, le 12 octobre dernier.

En effet, la Cour de cassation a rappelé, s’appuyant sur l’article L.411-1 du code de la Sécurité sociale, que le salarié qui effectue une mission a droit à une protection contre les accidents pendant tout le temps de la mission qu’il accomplit pour son employeur, peu important que l’accident survienne à l’occasion d’un acte professionnel ou d’un acte de la vie courante, sauf la possibilité pour l’employeur ou la caisse de rapporter la preuve que le salarié avait interrompu sa mission pour un motif personnel.

En l’espèce, l’employeur s’est contenté d’arguer que les faits étaient assez évidents : danser à 3h00 du matin n’entrait pas dans le cadre de la mission. Notant que l’indication, dans les réserves de l’employeur à la CPAM, que le salarié se serait rendu en discothèque de sa propre initiative ne résulte que d’une simple affirmation de sa part, la Cour de cassation souligne qu’aucun des éléments versés aux débats ne permet d’exclure que [le salarié] se serait rendu en discothèque pour les besoins de sa mission en Chine.

À l’heure où des salariés se plient en quatre pour réussir, la Cour de cassation a d’ailleurs précisé que cette présence en ce lieu aurait pu avoir pour but, par exemple, d’accompagner des clients ou collaborateurs ou de répondre à une invitation dans le cadre de sa mission.

En pratique : par le fait ou à l’occasion

L’article L. 411-1 du code de la Sécurité sociale considère qu’un accident du travail est, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise.

Mots-clés : Accident du travail,

Partager : Lu 2338 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_A_Chneiweiss
30x30_Photo_PB
30x30__DSF2956_Grasset
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_Logo-A
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »