Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


TIGCRE accompagne la formation de tandem intergénérationnel pour l'entrepreneuriat

Ressources

Sources

L’association TIGCRE (Tandem inter-générationnel pour la création et la reprise d’entreprises) est née d’une expérience inspirante et de la volonté de pallier les difficultés des jeunes et des seniors à s’insérer sur le marché du travail.

Constat, rôle et objectifs de l’association TIGCRE

L’expérience inspirante concerne la cohabitation intergénérationnelle. Ce concept permet à un étudiant d’être accueilli au domicile d’une personne âgée dans un rapport gagnant/gagnant grâce à la correspondance réaliséé par une structure spécifique.

Les freins observés pour l’employabilité sont désespérément constants : on reproche aux jeunes leur manque d’expérience, d’où leurs difficultés pour entrer sur le marché du travail.

Les seniors, eux, ont du mal à y rester, victimes de préjugés tels que le manque d’adaptabilité ou d’agilité numérique.

Dans ce contexte, ces deux publics sont incités à se tourner vers l’entrepreneuriat comme « forme alternative d’emploi ». Ces entrepreneurs « par défaut » constituent le cœur de cible de l’action de TIGCRE.

Deux autres types d’entrepreneurs ont également retenu l'attention de l'association : les « serial entrepreneurs » qui cumulent les expériences, voire les succès tout au long de leur vie, mais également les produits de la génération Y qui refusent les contraintes de l’entreprise traditionnelle. Pour eux aussi, l’aventure entrepreneuriale est une évidence.

L’engouement constaté pour l’entrepreneuriat ces dernières années ne doit cependant pas cacher une triste réalité : une entreprise sur deux ne dépasse pas le cap des trois ans. Faute de maîtriser l’ensemble des compétences nécessaires, le porteur de projet isolé est souvent voué échouer.

Certes, comme le rappelle le proverbe africain « seul on va plus vite, mais à deux on va plus loin... » mais trouver un associé n’est pas chose simple : la concurrence et une mésentente entre les associés peuvent également mettre fin à une histoire entrepreneuriale.

Partant de ces constats et du postulat qu’une bonne association est le fruit du « bon mélange de personnalités, d’âges et de compétences », le concept du TIGCRE est né : favoriser le co-entrepreneuriat intergénérationnel en réunissant un porteur de projet et un porteur de compétences, indifféremment jeunes ou seniors.

Construction d’un tandem intergénérationnel

On estime à 12 000 le nombre d’auto-entrepreneurs qui pourraient changer de statut s’ils trouvaient l’associé idéal. L’innovation portée par TIGCRE repose sur une conception de mentorat réciproque et d’un échange gagnant/gagnant d’où le choix du terme « tandem ». En effet, pour TIGCRE, le transfert des connaissances n’est pas uniquement descendant : le senior a des connaissances et des compétences que le jeune ne possède pas et inversement.

L’implication d’un jeune et de ses compétences numériques peuvent ouvrir de nouveaux marchés et donc offrir un développement plus large, au-delà des limites imposées par le statut d’auto-entrepreneur. De son côté, le senior apporte au jeune son expérience, un réseau, des compétences, la connaissance des codes d’un milieu professionnel et parfois du capital.

Entre un jeune et un senior, les postures sont différentes : l’avenir ne se joue pas de la même façon. Le senior prépare sa sortie, il est donc prêt à transmettre et n’est pas dans une attitude de concurrence.

On estime à 12 000 le nombre d’auto-entrepreneurs qui pourraient changer de statut s’ils trouvaient l’associé idéal.

La clef du succès d’un tandem réside dans la complémentarité des compétences des associés mais aussi et surtout de leurs personnalités. C’est pourquoi TIGCRE propose un test de personnalité pour réaliser les meilleurs attelages. Par exemple, un créatif et un gestionnaire.

Les co-fondateurs de l’association incarnent eux-mêmes le concept du tandem intergénérationnel : Christine Damiguet (65 ans) et Samuel Reslinger (33 ans) l’ont expérimenté pendant trois ans. Ce premier tandem intergénérationnel a été l’occasion d’un retour d’expérience et d’identifier les écueils à éviter. Il a aussi permis de démontrer l’efficacité et la complémentarité de l’intergénérationnalité des protagonistes, non seulement en termes de compétences mais également vis-à-vis des tiers. « L’aîné rassure là où le cadet inspire », confirme Christine Damiguet. TIGCRE ne s’occupe que des gens.

L‘association agit comme une agence matrimoniale qui aide à la rencontre après avoir identifié les profils.
Elle participe ensuite à une sorte de « préparation du mariage », en dispensant des formations.

Pour compléter la métaphore, elle intervient comme « un conseiller conjugal » par le biais de séances de coaching pour prévenir ou gérer les conflits.

TIGCRE n’accompagne pas le projet sur les plans économique et financier mais l’oriente sur des structures spécifiques, avec lesquelles il travaille en réseau.

Dès lors, l’association paraît comme le « chaînon manquant » de l’accompagnement à l’entrepreneuriat. Les offres de TICGRE (les Apéri’TIGCREs) sont l’occasion pour les porteurs de projets et les porteurs de compétences de se rencontrer.

Le « sourcing » est principalement assuré par les structures avec lesquelles TIGCRE travaille en réseau. Certaines personnes viennent directement grâce aux réseaux sociaux ou le bouche à oreille.

Les Apéri’TIGCREs sont limités à 30 personnes et commencent par les présentations : les porteurs de projet disposent de deux minutes pour présenter leur projet, tandis que les porteurs de compétences les énumèrent durant une minute. S’ensuit l’apéritif, informel et convivial, au cours duquel les porteurs de projet et de compétences échangent librement.

Le dernier Apéri’TIGCRE s’est tenu le 27 septembre. Le prochain aura lieu au mois de novembre.

En complément et dans le même esprit que les Apéri’TIGCREs, l’association a mis en place une plate-forme baptisée TIGCRE-lab qui permet de s’inscrire en tant que porteur de projet ou porteur de compétences.

En quoi le concept TIGCRE peut-il intéresser les mutuelles ?

Le TIGCRE peut intéresser les mutuelles à plusieurs titres. En premier lieu, pour accompagner leurs propres salariés en fin de carrière qui souhaiteraient poursuivre une activité dans laquelle ils auront du temps à investir et/ou qui leur permette de bénéficier d’un revenu complémentaire.

En second lieu, le TIGCRE est une structure vers laquelle les adhérents peuvent être orientés dans le cadre de l’action sociale mise en place par les mutuelles. Suite à un accident, par exemple, l’arrêt de l’activité peut être difficile financièrement et moralement. TIGCRE peut permettre de retrouver une activité professionnelle, adaptée aux éventuelles nouvelles contraintes.

Enfin, la structure peut parfaitement s’intégrer dans la politique d’action sociale de l’entreprise et du développement de services pour le bien-être des adhérents sachant que la pertinence de l’adage « le travail, c’est la santé » n’est plus à démontrer.

Encourager cette innovation sociale ne peut que conforter le positionnement des mutuelles en tant qu’acteur global de santé.

Actuellement, TIGCRE n’existe qu’en région parisienne mais vise à essaimer dans le reste du territoire, en s’appuyant sur des partenaires.

Les Apéri’TIGCREs et/ou des formations en région pourraient être organisés à l’échelle d’une ou plusieurs mutuelles, aussi bien pour leurs salariés que pour leurs adhérents.

« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait... » - Henri Estienne.

Entreprises : TIGcREs,

Partager : Lu 1132 fois
1 commentaire

1 commentaire

30x30_160614_JPhD_conf__rence_CNAM_-_recadr__e_carr__

28 jours

l'intergénérationnel a une grande valeur ajoutée et ne se délocalise pas

par Jean-Philippe Déranlot

Comme je l'explique régulièrement lors de mes interventions dans les établissements d'enseignement supérieur*, le travail intergénérationnel permet d'associer 2 qualités complémentaires source d'une incroyable énergie : la souplesse et le dynamisme des roseaux (les jeunes), l'expérience et la sagesse des anciens (les chênes). * voir la vidéo de mon intervention à l'école d'ingénieurs du CESI de Mont-Saint-Aignan (Rouen) https://www.efficacitic.fr/2013/03/23/intergeneration_apprentissage_et_numerique/

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30__DSF2956_Grasset
30x30_PLS.Logo.positif.140901
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_Photo_Beaugas_FO

Fonction publique : le jour de carence dangereux pour la santé ?

le 21 nov., 2017 par Marie-Josée Defrance`

30x30_Copie_de_Copie_de_P1010014
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »