Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Les trois quarts des Français sont satisfaits de leur emploi mais seule la moitié est satisfaite des possibilités d'évolution

Ressources

Sources

Le fournisseur de services de ressources humaines SD Worx a demandé à 5 500 travailleurs européens ce qu'ils pensaient de leur emploi en général, de leur sécurité d'emploi, des possibilités de promotion et de leur fidélité par rapport à l'employeur. Les trois quarts des travailleurs français se déclarent de façon générale satisfaits de leur emploi. Les Pays-Bas et la Belgique comptent le plus grand nombre de travailleurs satisfaits. L'Autriche arrive péniblement au bas de la liste.

SD Worx a interrogé des employés en France, en Belgique, en Allemagne, au Grand-Duché du Luxembourg, aux Pays-Bas, en Autriche et au Royaume-Uni. La plupart des employés européens déclarent être satisfaits de leur travail. Il s'agit essentiellement du contenu de la fonction, du défi offert par le travail, de la responsabilité, de l'autonomie et de l'indépendance que l'on a, ainsi que de la variété du travail. SD Worx a également sondé la mesure dans laquelle le travail est considéré comme utile et si le travail correspond aux connaissances et aux compétences. À l'exception de l'Autriche (68,6 %), plus de 70 % des employés sont positifs à propos de leur travail, dans tous les pays. En France, 75,6 % des travailleurs se déclarent satisfaits. Les Pays-Bas et la Belgique arrivent nettement en tête de classement, avec respectivement 87,8 % et 86,4 % de travailleurs satisfaits. Il est à noter que la France a obtenu un résultat significativement moindre en termes de possibilités d'évolution.

Pourcentage d'employés plutôt satisfaits à très satisfaits de leur travail 

Pays-Bas

Belgique

Grand-Duché
du Luxembourg

Royaume-
Uni

France

Allemagne

Autriche

87,8%

86,4%

79,8%

78,9%

75,6%

73%

68,6%

La moitié des travailleurs français se voit proposer des possibilités d'évolution

SD Worx a sondé la vision des employés concernant les possibilités d'évolution chez leur employeur. Dans ce cadre, les questions portaient notamment sur les formations internes ou externes, la possibilité de développer les talents, les possibilités d'évolution, le degré d'accompagnement dans le développement de carrière et les possibilités de promotion au sein de l'organisation. À peine un travailleur français sur deux indique percevoir suffisamment de possibilités d'évolution. Cette tendance peut être observée dans la plupart des pays européens, à l'exception des Pays-Bas et de l'Allemagne, où 72 % et 61,1 % des travailleurs indiquent ne pas avoir suffisamment de possibilités d'évolution. Dans les autres pays, 6 travailleurs sur 10 indiquent bénéficier de possibilités d'évolution.

Pourcentage d'employés plutôt satisfaits à très satisfaits de leurs possibilités de promotion

Pays-Bas

Allemagne

Grand-Duché
du Luxembourg

Belgique

Royaume-
Uni

Autriche

France

72,0 %

61,1 %

59,3 %

58,7 %

57,6 %

56,7 %

50,1 %

Sécurité d'emploi : peut mieux faire

Dans le cadre de cette enquête, 64 % des travailleurs français ont indiqué bénéficier d'une sécurité d'emploi : ils croient à la continuité de l'entreprise et à leur propre fonction au sein de l'entreprise. Les travailleurs français arrivent ainsi à l'avant-dernière place du classement. Avec 85 %, la Belgique arrive en tête de tous les Européens interrogés. Les Pays-Bas suivent derrière avec 81,9 %. En Autriche, moins de 6 employés sur 10 déclarent bénéficier de la sécurité d'emploi.

Pourcentage d'employés plutôt satisfaits à très satisfaits sur la sécurité de leur emploi 

Belgique

Pays-Bas

Grand-Duché
du Luxembourg

Royaume-
Uni

Allemagne

France

Autriche

84,4 %

81,9 %

78,8 %

71,2 %

64,4 %

64,3 %

57,6 %

« L'optimisme dans quelques pays s'inscrit aujourd'hui dans la conjoncture économique forte. Toujours est-il qu'il est remarquable car il semble être en contradiction avec le flot de numérisation et de robotisation. Apparemment, la majorité ne considère pas cela comme une menace pour son emploi. Pourtant, certains emplois disparaîtront incontestablement à court terme ou, du moins, ils seront réalisés de façon tout à fait différente. Par ailleurs, il s'avère que la vague de numérisation créera également de nouveaux emplois. Pour les personnes flexibles ne misant pas sur d'autres aptitudes, ceci ne doit donc signifier aucune menace. La question est de savoir si les travailleurs, mais aussi les employeurs, sont conscients de ceci », nous confie Jean-Marie Mozziconacci, directeur général SD Worx France chez SD Worx.

6 travailleurs français 10 se déclarent loyaux

Plus de 64 % des travailleurs français se déclarent loyaux envers leur employeur, ce qui signifie que 6 travailleurs français sur 10 ont l'intention de rester au sein de leur entreprise pour une durée indéterminée et ce, même s'ils reçoivent une proposition comparable d'un autre employeur. Les Pays-Bas sont à nouveau en tête de classement dans cette catégorie avec 81,6 % des travailleurs qui se déclarent loyaux envers leur employeur. Les travailleurs autrichiens sont les moins fidèles à leur entreprise.

Pourcentage d'employés plutôt fidèles à très fidèles vis-à-vis de l'employeur

Pays-Bas

Belgique

Grand-Duché
du Luxembourg

Allemagne

Royaume-
Uni

France

Autriche

81,6 %

77,6 %

70,7 %

69,3 %

68,8 %

64,4 %

63,7 %


Contact > Jean-Marie Mozziconacci, directeur général SD Worx France
T +33 (0)1 55 03 52 59 / M +33 (0)6 78 73 82 10
jean-marie.mozziconacci@sdworx.com

Entreprises : SD WORX,

Partager : Lu 746 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_logo_APF_-bloc-sign-galpng
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_photo_didier
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_CHRISTIAN_Grolier
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »