Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


La Poste diversifie ses activités en développant les partenariats avec l'ESS

Ressources

Sources

La loi sur l'économie sociale et solidaire (ESS) portée par Benoît Hamon, qui a mis en lumière le secteur de l’ESS, a permis une meilleure connaissance de sa nature, de ses activités et de ses acteurs par de grandes entreprises telles que le groupe la Poste.

Avant les années 2000, le groupe la Poste avait le monopole de l’acheminement et de la distribution du courrier en France, ce qui en fait l'opérateur courrier historique. D’ailleurs, il est le premier opérateur de courrier dans toute l’Europe. La loi du 2 juillet 1990 a confié à la Poste quatre missions de services publics qui représentent sa contribution au développement des politiques d’intérêt général. Les conditions et le cadre d’exercice de ces missions sont définis dans un contrat qui lie la Poste et l’État depuis mai 2001. Ces missions sont : service universel postal, contribution à l’aménagement du territoire, transport et distribution de la presse et accessibilité bancaire.

Le réseau de la Poste compte plus de 17 000 points de contacts et emploie près de 260 000 postiers entrant chaque jour en relation avec 65 millions de personnes partout en France, animés par des valeurs citoyennes.

Le groupe la Poste est une entreprise en transformation et son changement de statut, notamment son ouverture à la concurrence, fait qu’aujourd’hui, il se situe dans plusieurs secteurs extrêmement concurrentiels. L’entreprise doit maintenir la qualité de ses services alors que son activité est en baisse constante parce que les usages d’antan ont changé (par exemple, on envoie beaucoup moins de lettres aujourd’hui qu'avant). Les ressources de l'entreprise doivent donc se diversifier. Ce fait conduit à penser à de nouveaux services, de nouvelles façons de faire vivre l'entreprise, d’accroître ses résultats financiers.

Les dirigeants du groupe la Poste constatent qu’ils ont en commun avec les acteurs de l’ESS, l’intérêt général et cette relation particulière avec la population dans les territoires (implantation territoriale), ce qui n’est pas commun à toutes les entreprises. Cette similarité favorise le rapprochement du monde de l’ESS avec le groupe la Poste. Ainsi, dans le cadre de son plan stratégique « la Poste 2020 : conquérir l’avenir », différents programmes prioritaires ont été lancés, afin de diversifier ses activités, l’idée d’un rapprochement du groupe la Poste et de tous ses métiers avec l’ensemble des acteurs et familles de l’ESS, a été actée. Comme la Poste, les acteurs de l’ESS sont présents partout, dans des domaines de services aux populations indispensables, dans tous les secteurs sanitaires et sociaux et incarnent par ailleurs une créativité sans cesse renouvelée, notamment dans les secteurs de la vie quotidienne. Le pari consiste en un rapprochement avec de nombreux partenaires de l’ESS, débouchant sur des projets de co-développement, rendu possible grâce à ces synergies variées, multiformes et sur tout le territoire.

Après des mois de travail en commun, plus de 50 réseaux nationaux se sont engagés aux côtés du groupe la Poste, en signant la charte de l’alliance dynamique, le 14 octobre 2015. L’idée de l’alliance dynamique est de fédérer des acteurs de l’ESS autour de la Poste sur différents sujets qui avaient été identifiés comme étant communs aux deux secteurs (partage de valeurs communes sur l’intérêt général et surtout une communauté d’implantation territoriale entre les deux mondes). L’objectif de ce partenariat est de construire des réponses aux besoins contemporains, de faire émerger des solutions innovantes et coproduire de nouvelles chaînes de valeur. Pour le lancement, il y avait certes de nombreux réseaux nationaux signataires tels que : ADIE, APAJH, COORACE, CRESUS, EMMAÜS France, Énergie partagée, la Fédération des parcs naturels régionaux de France, le Secours populaire français etc. Mais le groupe la Poste souhaite travailler aujourd’hui avec tout acteur de l’ESS sans aucune exclusivité. Pour être opérationnel avec les acteurs de l'ESS, le groupe la Poste s’engage à les qualifier au sein de l'entreprise. D’abord une approche qualitative afin d’identifier les acteurs avec lesquels il souhaite travailler, puis un travail de caractérisation de l'entreprise, c’est-à-dire qu’avec les acteurs, il détermine les différents axes de coopération.

Ces axes sont :

Les lieux partagés

Bien souvent, les acteurs de l’ESS sont à la recherche de locaux. Acteur de l’aménagement du territoire, la Poste propose de mettre à disposition de ces acteurs son parc immobilier vacant, par la location ou la vente de ces espaces. En effet, la Poste détient le deuxième plus grand parc immobilier de France après l’État, il dispose, en propre ou en location auprès de tiers externes (notamment des communes), d’un vaste patrimoine immobilier parfois inutilisé ou sous-occupé.

Le réseau postal se met au service du développement local des projets de l’ESS à travers des solutions innovantes : la location ou la vente de lieux vacants, le partage de lieux postaux entre l’activité postale et les activités de l’ESS, la possibilité pour les acteurs de l’ESS d’intégrer une maison de services au public (MSAP) aux côtés de partenaires du service public pour proposer aux habitants un panel de services mutualisés, la création d’un pôle de développement local entre la Poste et plusieurs acteurs de l’ESS, via une convention (la démarche vise à offrir de nouveaux services de proximité aux habitants en zone rurale ou urbaine), la reprise des prestations postales par un ou plusieurs acteurs de l’ESS, via une convention ESS.

Outre cela, la Poste (par sa filiale immobilière Poste Immo) propose des offres d’accompagnement sur la gestion d’actifs, la gestion locative et technique des locaux, les projets de construction et d’aménagement et en termes de production d’énergie. On compte aussi parmi les opportunités accordées aux acteurs de l’ESS des offres de mutualisation : accord d’occupation ponctuelle ou régulière de locaux, offre de vente pour répondre aux besoins d’achats ou de location d’espaces des acteurs de l’ESS.

Les mobilités professionnelles

Plus de 250 métiers différents sont exercés au sein de la Poste dans les domaines du management, des RH, du commercial, des systèmes d’information, de la gestion de projet ou de la logistique. Quatre dispositifs RH, particulièrement adaptés aux spécificités du secteur de l’ESS, permettant aux postiers intéressés et en recherche de mobilité professionnelle de rejoindre celui-ci dans le cadre de missions :
  • le mécénat de compétence classique (pour accomplir une mission à temps plein ou à temps partiel définie par l’organisme d’accueil) ;
  • le mécénat de fin de carrière (pour s’engager dans une cause d’intérêt général en fin de carrière professionnelle. La mission s’effectue à mi-temps dans l’organisme d’accueil et le reste du temps est consacré à une activité de conseil) ;
  • la mobilité volontaire sécurisée (pour effectuer une mission de 6 à 36 mois au cours de sa carrière) ;
  • une aide et un accompagnement à la création d’entreprise (pour un projet de création d’entreprise solidaire).

Les offres aux salariés de l’ESS

Le groupe la Poste propose aux salariés de l’ESS de bénéficier des offres sociales réservées à son personnel. Les prestations sont accessibles sur tout le territoire et à des prix avantageux. Elles recouvrent un accès aux restaurants d’entreprise de la Poste (après conventionnement, les salariés de l’ESS peuvent accéder à 130 restaurants d’entreprises situés à Paris et en province), des séjours pour les enfants en colonies, séjours thématiques ou linguistiques (AVEA la Poste : Association de vacances pour enfants et adolescents) accueille les enfants de 4 à 17 ans pendant toutes les vacances scolaires dans 13 centres de vacances), des séjours dans les centres de vacances de la Poste (36 villages de vacances gérés par Azureva, spécialiste de vacances en famille), un accès aux centres de séminaires d’Azureva (possibilité d’accéder aux salles et hébergements des différents centres) et des offres exclusives avec la COOP (meubles, électroménager, décoration. Avec la coopérative du personnel de la Poste, les salariés de l’ESS peuvent s’équiper à bas prix. Moyennant l’acquisition d’une part sociale d’une valeur de 10 euros valable à vie, ils peuvent consommer mieux et moins cher.

Les produits bancaires

La Banque Postale propose à tous les acteurs de l’économie sociale, dont elle est proche, des solutions spécifiques pour les aider à remplir pleinement leurs missions : crédits simples à court, moyen et long termes et solutions de gestion de comptes, d’encaissement et d’épargne. Elle accompagne les acteurs de l’ESS par une gamme complète de financements (lignes de trésorerie, prêts relais, prêts moyen/long termes, location-vente pour acquisition ou rénovation de bâtiments) et par des produits et services de gestion de flux, une offre d’ingénierie sociale et d’assurance. La Banque Postale propose des produits à valeur ajoutée sociale avec le Livret A, le microcrédit personnel, la formule de compte simplicité ou le « service intérêts solidaires ». En septembre 2014, la Banque Postale a lancé le service d’intérêt solidaire pour reverser tout ou une partie des intérêts d’un livret d’épargne réglementé à l’une des associations choisie parmi les 11 associations membres du club de réflexion et d’action « l’initiative contre l’exclusion bancaire », dont la Banque Postale fait partie. On compte 10 000 associations gestionnaires clientes de la Banque Postale et 300 000 associations de proximité clientes de la banque.

La Banque Postale renforce son action avec les CRESS en province. Elle s’engage aujourd’hui en soutenant des manifestations autour de l’ESS, tant au niveau national que local (colloques, débats et forums pour l’emploi). La banque a également initié avec le Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale (CNCRES) un partenariat dont l’objectif est de contribuer ensemble au développement et à la reconnaissance de l’ESS sur le territoire.

Les achats responsables

En inscrivant le développement responsable au cœur du plan stratégique de l’entreprise, le groupe la Poste se donne pour ambition d’être un créateur de valeurs et de lien social. Pour le secteur protégé et adapté, cette ambition se traduit par un recours régulier et pérenne aux structures du secteur par la mise en œuvre d’une politique volontariste d’achats, une contribution à l’emploi de personnes ne pouvant travailler en milieu ordinaire ou devant effectuer l’apprentissage d’un nouveau métier à la suite d’un handicap. Le groupe la Poste souhaite aussi contribuer au développement économique du secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) et des territoires permettant ainsi de développer les relations avec les fournisseurs de ce secteur.

Le numérique

Afin d’améliorer le fonctionnement interne des structures de l’ESS, la filiale Docapost du groupe la Poste propose un environnement numérique pertinent en gestion de ressources humaines, comptabilité, traitement de chèques, gestion des informations et du courrier, archivage, communication entre collaborateurs. Les prestations proposées par le groupe permettent aux acteurs de l’ESS d’accélérer la transformation numérique de leurs entreprises tout en favorisant l’interaction avec leurs clients et usagers.

Les mobilités des biens et des gens

Le groupe la Poste et ses filiales Chronopostfood (pour le transport des biens), Greenovia, Mobigreen et Véhiposte (pour la mobilité des gens) disposent de différentes offres en matière de transport de biens, d’éco-mobilité et de gestion de parc automobile. Le groupe investit l’économie du territoire et favorise l’émergence de circuits courts. Chronopostfood est implantée sur tout le territoire et transporte des produits alimentaires localement et sur de longues distances, tout en garantissant la maîtrise de la chaîne du froid. Greenovia peut mener un diagnostic d’éco-mobilité, identifier les solutions pour diminuer les coûts liés aux déplacements et élaborer un plan de mobilité.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte rend obligatoire l’élaboration d’un plan de mobilité pour les entreprises d’au moins 100 salariés sur un même site et pour les collectivités situées dans le périmètre d’un plan de déplacements urbains. Greenovia peut également procéder à l’audit énergétique d’une structure portant sur les transports et bâtiments.

Mobigreen peut accompagner les acteurs dans leurs programmes de formation à la conduite responsable : mise à disposition d’un simulateur de conduite, stage d’initiation à l’éco-conduite. Véhiposte assure le financement et la gestion du parc automobile de la Poste (un diagnostic des coûts et de processus opérationnels du parc, une gestion pour compte sur tout le territoire pour tout type de véhicule et la mise en place d’un système d’information et de pilotage adapté, diverses prestations d’engagement responsable (auto-partage, lavage sans eau...).

En résumé, nous sommes dans une logique de développement et une partie de ce développement peut se réaliser en partenariat avec l’ESS, dans le respect de ses spécificités.

Entreprises : La Poste,

Partager : Lu 1204 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire