Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Comité dialogue social ferroviaire européen : le représentant francais CFDT cheminots interpelle le patronat du ferroviaire...

févr 24 2016

Thèmes: Dialogue social, Sécurité

Depuis plus de deux ans, la vraie négociation semble faire défaut au sein du comité du dialogue social du ferroviaire européen (composé des parties patronales CER-EIM et salariés ETF, fédération européenne des travailleurs des transports).

Il est vrai que le transport ferroviaire est disparate en Europe avec des lignes de différenciation (pour ne pas dire de fracture) sur les aspects sociaux et de droit du travail, les conditions des infrastructures et des péages, les politiques nationales de développement (ou non) par le report modal vers plus d'approche environnemental et le ralentissement économique.

Le patronat du ferroviaire a logiquement beaucoup plus de difficultés à définir un mandat relativement précis. Car les éléments qui rassemblent sont souvent bien inférieurs à ceux qui font converger les politiques des entreprises. 

La politique sociale selon les pays est aussi un élément essentiel. Anecdote significative qui montre que le dumping social est entré dans l'analyse syndicale des pays les plus à l'est de l'Europe : une syndicaliste tchèque a indiqué il y a quelques mois que la stratégie syndicale de son pays n'inscrivait pas une revendication salariale car cela risquait de remettre en cause l'avantage comparatif positif des cheminots tchèques par rapport aux cheminots autrichiens.

Ainsi, pour assurer le développement économique et social des pays les « moins riches » de l'Union européenne, les autres pays devraient accepter la modestie de revendications sociales de ces pays et reconnaître au final un certain niveau de dumping social ! 

Triste façon de prôner l'harmonisation à la sauce bruxelloise mais qui prouve les difficultés du continent à établir des régulations communes permettant d'envisager du progrès social et économique pour tous les cheminots européens.

Ainsi, le dialogue social européen dans le ferroviaire comme ailleurs marque le pas. En témoigne l'absence de volonté du patronat de ce secteur de ne pas concrétiser l'avis pourtant commun entre les organisations patronales européennes et syndicales CER-EIM et ETF sur la protection des travailleurs du ferroviaire conclu en septembre 2015.

Mardi 23 février 2016, un représentant français du groupe des travailleurs d'ETF (issu de la CFDT cheminots) n'a pas manqué de rappeller le patronat à l'actualité parlementaire notamment.

En effet, l'initiative constructive du projet de rapport parlementaire lancé par le député francais du groupe SD Guillaume Balas sur le dumping social qui évoque clairement les travailleurs mobiles et le monde des transports montre que, peut-être, l'Union européenne peut concrêtement prouver son utilité sur un sujet devenu quotidien et courant dans le BTP par exemple.

Prouver que les travaux parlementaires européens seraient de nature à reconstruire la confiance dans l'ensemble de l'UE est une gageure essentielle aujourd'hui.

Entreprises : CER, CFDT, FGTE, SNCF, ufcac,

Partager : Lu 1704 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire