Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Frères des Hommes, 50 ans à transmettre le pouvoir d'agir

Ressources

Sources

Après 50 ans d’activités dans les pays dits du « sud », l’ONG Frères des Hommes a fait le choix d’une jeune agronome haïtienne comme ambassadrice : Magorie St Fleur. Son parcours reflète l’action de Frères des Hommes : la lutte contre la pauvreté passe par la formation des populations défavorisées.

Dans les pays où Frères des Hommes intervient (en Haïti, au Sénégal ou en République Démocratique du Congo par exemple), les situations d’injustice et d’inégalité sont nombreuses et anciennes. Elles ont été accentuées par des politiques affirmant la primauté de la finance aux dépens de la souveraineté des peuples, souvent imposés par les instances internationales et souvent à l’origine des migrations vers les pays plus développés. Ces blocages qui maintiennent les populations dans l’exclusion sont aussi souvent profondément ancrés dans la société elle-même et génèrent des discriminations, notamment envers les femmes, les migrants ou les minorités religieuses.  

C’est pour faire disparaître ces blocages qu’intervient la formation des populations les plus pauvres. Comme le souligne Yves Altazin (directeur de l’ONG) : « La formation lutte contre l’exclusion et l’enfermement en développant une conscience critique individuelle et collective. C’est une condition indispensable pour qu’une société puisse changer ».

Pour y parvenir, Frères des Hommes a développé sa méthode au fil des ans en formant les populations à un métier (agriculteur, menuisier ou artisan) pour devenir autonome et s’affirmer socialement. Il s’agit ensuite de les former à s’organiser, pour ainsi, grâce au collectif, renforcer leur pouvoir et faire reconnaître leurs droits. Depuis 50 ans, cette méthode a permis de changer la trajectoire de vie de milliers de personnes, depuis le paysan pauvre au Rwanda qui ose maintenant dialoguer avec les autorités publiques jusqu’à des personnalités comme Rajagopal en Inde ou Zita Kavungirwax, ancienne maire de la ville de Bukavu en RDC.

Comme le souligne Magorie St Fleur : « Je fais tout ce que je peux pour faire comprendre aux paysans qu’ils sont utiles au pays. J’ai été moi-même été formée au sein du Mouvement paysan papaye, partenaire de Frères des Hommes. En formant, je veux transmettre le pouvoir d’agir ».

Depuis 50 ans, notre approche est exigeante et complexe mais c’est le prix du changement et d’une transformation sociale durable. C‘est le prix d’un développement pour tous et d’abord pour les plus pauvres. Il faut développer cette approche par la formation pour qu’une société soit en mesure d’offrir un avenir à sa jeunesse autre que l’émigration, pour que cette jeunesse participe à la construction de son pays, en restant libre de ses choix.

Contacts presse :
Vincent Laurent - 06 12 73 42 68 - presse@fdh.org
Maxime Guimberteau - 06 98 90 18 87 - 01 55 42 62 61 – m.guimberteau@fdh.org

Entreprises : Frères des Hommes,

Partager : Lu 1382 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_Andr__e_Thomas
30x30_P1020092
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_A_Chneiweiss
30x30_Photo_PB
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »