Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


STMicroelectronics : le site de Crolles complétement bloqué par la grève, début de la fuite des cerveaux

avr 24 2015

Thème: %1

Suite à l'aggravation du mouvement de grève sur le principal site de STMicroelectronics en France, le site de ST Crolles est complétement bloqué depuis ce matin 7 heures, ce qui est une première historique.

Le site de STMicroelectronics à Crolles emploie environ 4 500 salariés et est régulièrement en grève ou en débrayage depuis le 17 mars 2015, suite à l’annonce de la division par plus de 2 de la prime d’intéressement alors que celle-ci était déjà bien en-dessous des standards de l’industrie en France. Ce n’est que le dernier épilogue d’une suite d’événements peu glorieux pour la direction de STMicroelectronics : chômage technique boursier, PDV sans stratégie claire etc.

  • Tous les sites d’Italie seront par ailleurs en grève le jeudi 30 avril 2015 pour des problèmes similaires de réductions de primes qui sont peu justifiables alors que la baisse de l’euro a permis à ST d’améliorer ses résultats de plusieurs dizaines de millions d’euros.

Les dernières communications du CAD-ST, de la CGT et de la CFE-CGC à Crolles parlent très clairement du « mépris » de la direction de STMicroelectronics en France, aussi bien pour les salariés que pour leurs représentants. Ce mépris se traduit aussi bien dans les actes que dans les comportements affichés par la direction de ST en France et à Crolles et qui sont régulièrement dénoncés par les organisations de salariés ou les représentants du personnel.

Fuite des cerveaux, même hors PDV

Chez les ingénieurs et cadres, le mécontentement se traduit autrement puisqu’une « fuite des cerveaux » a très clairement commencé sur les sites de ST du sud de la France, dont beaucoup par de simples démissions, c’est-à-dire sans prendre le plan de départs volontaires qui court actuellement en France à STMicroelectronics.

Cerise sur le gâteau, depuis mars dernier, des rumeurs de plus en plus fortes courent sur le fait que la politique salariale de ST cette année, qui sera annoncée le 19 mai 2015, serait très modérée pour les salariés des sites de production et nulle ou quasi-nulle pour les ingénieurs et cadres en France.

Cela laisse supposer ce qu'il pourrait se passer dans tout ST en France si la direction n'envoie pas un message positif très clair à tous ses salariés. En effet, en cas de reprise plus prononcée du marché, c'est tout ST qui pourrait être touchée par une fuite massive de ses cadres.

Certes, soulagées du salaire de ces cadres partis, dans un premier temps les finances se porteront mieux. Mais dans un deuxième temps, privée de ces éléments moteurs, toute la machine ST risque de définitivement tomber en panne.

La direction de STMicroelectronics a aussi annoncé un décalage au 5 mai ou plus tard du paiement des salaires du mois d'avril. C’est évidemment les salariés dans les situations les plus difficiles qui en subiront les conséquences, cela juste pour quelques centimes économisés sur la tête de chaque salarié.

La direction de ST a-t-elle des problèmes de trésorerie si importants ?

  • Nous ne le pensons pas car d'un autre côté, la direction avait annoncé il y a quelques semaines un plan de rachats d'actions de 156 millions d'euros pour le « top-management », ce qui représente l'équivalent d'environ vingt ans de la prime d'intéressement versée cette année au 10 000 salariés français.

L’actionnaire principal de STMicroelectronics en France est l’État français et celui-ci y investit plus de 200 millions d’euros par an. On peut donc légitiment se demander ce qu’attend celui-ci pour diligenter une enquête à la fois sur les pratiques sociales de la direction de ST en France et à Crolles ayant abouti à une telle situation, mais aussi sur la capacité du « top-management » franco-italien à définir une vraie stratégie pour se sortir de la succession d’échecs auxquels STMicroelectronics est confrontée depuis plusieurs années. L'exemple de l'affaire ST-Ericsson n'est que l'illustation d'un problème systémique du management à ST. Des centaines de millions d’euros ont ainsi été perdus dans ST-Ericsson, pas suite à des prétendus retournements de marché mais suite à de profondes erreurs de gestion et de stratégie.

Le CAD-ST soutient le mouvement des salariés à Crolles à travers ces nouveaux membres en local sur le site.

Contact : Laurent C., secrétaire général du CAD-ST - 06 80 64 46 41

Mots-clés : Grève,

Entreprises : STMicroelectronics,

Partager : Lu 10436 fois
2 commentaires

2 commentaires

Avatar

plus de 2 ans

A suivre...

par Laurent Capella

Fin du blocage complet en début d'après-midi. Il semble que contrairement au précédent mouvement il y ait eu une interruption complète de la production sur Crolles 200 et peut-être sur Crolles 300. La suite devrait être du même accabit : des mouvements innopinés, courts mais plus durs. A suivre la semaine prochaine... Dr Lolo - RSS du CAD-ST à STMicroelectronics

Avatar

plus de 2 ans

Démenti de la Direction

par Laurent Capella

Par honnêteté intellectuel on se doit de signaler que la Direction a officiellement réagit sur ce communiqué, aussi bien sur l’ampleur du blocage que sur l’ampleur des départs. Nous ferons prochainement une communication sur le sujet avec leur courrier offrant ainsi un vrai droit de réponse à la Direction. Il n’y a cependant pas urgence, car ce sujet n’est vraiment pas très passionnant : il ressemble beaucoup à une discussion qui aurait lieu concernant les chiffres communiqués par la police et les chiffres communiqués par les syndicats lorsqu’il y a une manifestation. Dr Lolo. Secrétaire Général du CAD-ST (et RSS)

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire