Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Extension au mercredi de la grève du week-end des équipements sportifs parisiens

mars 23 2015

Thème: %1

Depuis plus d'un an, les agents de la Direction de la jeunesse et des sports de la Ville de Paris sont en grève pour la revalorisation de leur prime dominicale. Ils ont décidé de durcir le mouvement.

Les agents de la Direction de la jeunesse et des sports (DJS) de la Ville de Paris, en grève le dimanche depuis plus d'un an pour obtenir une revalorisation de leur prime dominicale, ont décidé vendredi de durcir leur mouvement et de l'étendre au mercredi, a-t-on appris de source syndicale. « Nous allons déposer un préavis de grève pour le mercredi à partir du 1er avril », a expliqué à l'AFP Xavier Monrose, délégué syndical FO.

Le 12 février, les agents avaient déjà décidé d'étendre leur mouvement au samedi. Les agents sont mécontents des dernières propositions de la Ville: une prime supplémentaire de 369 euros par an en moyenne, modulée en fonction de l'indice, soit environ 30 euros par mois. « Cela fait un an que nous sommes en grève. Au bout d'un an, nous ne pouvons pas nous contenter de cela », a dit Xavier Monrose. Les syndicats demandent désormais une prime de 1 000 euros par an, quel que soit l'indice.

Le 23 février 2014, à l'appel d'une intersyndicale CGT-FO-Supap/FSU-SUD, les agents de la DJS (agents techniques des piscines, stadiers...) ont entamé une grève perlée, qui concerne chaque dimanche environ un quart des 400 agents censés travailler ce jour-là dans les 287 équipements sportifs de la Ville, selon cette dernière. En moyenne, chaque dimanche, 50 % des piscines et 20 % des équipements sportifs ne peuvent ouvrir leurs portes, estimait la Ville en février.

Lundi, la maire de Paris Anne Hidalgo avait durci le ton vis-à-vis des grévistes. « Cette grève est un problème majeur pour les Parisiens (...). Cette grève les prend en otage et moi je ne peux pas continuer à accepter cela », avait-elle déclaré au cours d'un déjeuner avec la presse. Et, laissant planer la menace d'une privatisation : « Quand les Parisiens me disent qu'ils voudraient que je privatise les piscines, je ne suis pas d'accord avec eux, parce que je défends le service public. Donc pour qu'on n'arrive pas à des excès comme celui-là, je pense qu'il est temps de sortir par le haut et raisonnablement », avait-elle affirmé.

Entreprises : Mairie de Paris,

Partager : Lu 2804 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire

En direct de vos blogs

30x30_Meyronneinc
30x30_Andr__e_Thomas
30x30_P1020092
30x30_Jacky_AMF_2016_261_HteDef
30x30_A_Chneiweiss
Voir les blogs »

Dernières discussions en cours

Accèder à l'ensemble des discussions »