Miroir Social : votre réseau d'information sociale



Article


Imputation à l’amiante des cancers des ovaires et du larynx pour les agents du Tripode Beaulieu à Nantes : une avancée historique

Les cancers des ovaires et du larynx sont reconnus par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme imputables à une exposition à l’amiante depuis 2009.

Pourtant, la France refuse toujours d’inclure ces cancers dans les tableaux de reconnaissance des maladies professionnelles de l’amiante.

Une première brèche avait été ouverte par décision individuelle en début 2014 pour une salariée dans les Ardennes.

Les ministres de Bercy, Michel Sapin et Christian Eckert, viennent de prendre une décision d’imputabilité (1) au service de ces deux cancers hors tableau pour les agents de l’INSEE, des finances publiques et du Ministère des Affaires étrangères ayant été exposés à l’amiante dans la tour Tripode à Nantes entre 1972 et 1993 (2).

Cette décision intervient à la suite d’un long combat de plus de deux ans de l’intersyndicale amiante du Tripode aux côtés d’une agent des finances publiques, qui est décédée quelques jours après la reconnaissance de sa maladie.

Les fédérations saluent le courage et la détermination de cette agent à demander réparation face à l’injustice d’être malade pour avoir travaillé exposée à l’amiante. Jamais elle ne sera oubliée.

Les fédérations des Finances Solidaires, CGT, FO et CFDT souhaitent que cette décision positive pour les agents du Tripode fasse jurisprudence pour tous les agents de l’État exposés à l’amiante, que ce soit la fonction publique territoriale et hospitalière ou de l'État.

Au-delà, à côté des associations de victimes, elles demandent que les cancers du larynx et des ovaires soient enfin intégrées au tableau des maladies professionnelles pour tous les salariés du public et du privé exposés à l’amiante et qui développent ces deux maladies.

(1) Reconnaissance de la responsabilité de l’employeur.
(2) Pour mémoire, plus de 1 800 agents de l’INSEE, du Trésor Public et du Ministère des Affaires étrangères ont été intensément exposés à l’amiante dans la tour Tripode Beaulieu à Nantes. L’immeuble a été évacué en 1993 sur demande de l’intersyndicale, désamiantée et détruite en 2005.

Partager : Lu 3001 fois
Pas de commentaire

Soyez le premier à réagir

Vous devez être membre pour commenter cet article.
Connectez vous ou Rejoignez nous ! (Inscription immédiate et gratuite)



La vie du réseau

Annuaire